robert1943 robert1943 robert1943

charleroi

  • Rentables des projets sociaux? Vive la privatisation.

    C'était une belle et généreuse initiative, un des fleurons du Parti Socialiste de Charleroi : offrir à tous les enfants de travailleurs de Charleroi la possibilité de partir en classe de neige et s'adonner aux sports d'hiver. Né à la fin des années cinquante, Marcinelle-en- Montagne, une proposition de Lucien Harmegnies, bourgmestre de Charleroi et ancien bourgmestre de Marcinelle avait une vocation purement sociale.

    Lire la suite

  • CATERPILLAR

    nouvelles,caterpillar,charleroi,chômageSept heures du matin, dans une salle d’un grand Sept heures du matin, dans une salle d’un grand hôpital de la région de Charleroi, une infirmière prélève du sang pour une analyse. Une longue journée de boulot commence et elle est de garde tout le week-end. Elle lève la tête, vérifie la prescription, réfléchit tout haut: “On ne va pas se plaindre, quand on pense aux gens de Caterpillar.”

     

    Lire la suite

  • Charleroi, « Une ville pauvre, habitée par des gens pauvres »

    nouvelles,charleroi,budget communalPASCAL LORENT

    En septembre dernier, lors de la précédente mandature, le conseil communal de Charleroi avait pris connaissance du compte communal 2011, présenté par l’échevin des Finances, Antoine Tanzilli (CDH). Voici donc la situation dont vient d'hériter la nouvelle majorité (selon l'avis des trois composantes de la majorité). 
     
    À l’inverse du budget, qui reste une déclaration d’intentions et une projection de dépenses et de recettes a priori, le compte est une photographie fidèle de la réalité financière d’une ville.

    Lire la suite

  • Revendications des personnes prostituées de la Ville Basse :

    nouvelles,prostitution,charleroiLe quartier de la Ville-Basse

    « Le quartier est  dans un état ! Pitoyable ! Sale ! Comme on fait partie du quartier on a l’impression que les filles qui travaillent reflètent la saleté. Allez…les prostituées… des déchets en fait… Les clients disent que c’est que le bas de gamme de la prostitution  à Charleroi ! Ici c’est vraiment parce qu’on n’a pas le choix… Les clients disent ça ! C’est pas très cool hein ! »  Gaëlle

    Lire la suite

  • La CGSP- RTBF exprime les mêmes craintes que sa corollaire de Charleroi

    rtbf liège,charleroi,philippotRéponse à Monsieur PHILIPPOT, liée à l’inauguration du nouveau bâtiment de la RTBF Liège.  
     
    Actuellement nous sommes encore 217 (chiffre de la direction) ! Monsieur PHILIPPOT dit qu’il va essayer de maintenir ce nombre, amputé des 40 départs volontaires liégeois dû au plan dit de solidarité, avec éventuellement remplacement de 1 sur 2. Ce qui nous amène à 197 ETP sur le site dans le meilleur des cas. On passe donc de 360 travailleurs avant « Magellan » à 197 ETP au maximum.

    Lire la suite

  • Charleroi 1911- Charleroi 2011

    Charleroi 2011

     

    Il y a 100 ans, le 29 avril 1911, on inaugurait, à la Ville Haute, la  Grande Exposition Internationale de Charleroi dont le but était de montrer les réalisations exceptionnelles d’une région, celle de Charleroi mais aussi de lcharleroi,exposition internationale,budget de charleroi’ensemble de la Wallonie, toute deux à l’avant-garde de la révolution industrielle,  affichant un  savoir faire sans pareil dans les domaines du fer, du verre, des constructions métalliques, de la formation…ainsi qu’une richesse sur les plans culturels et artistiques.

    D’avril à novembre, des centaines de milliers de visiteurs arpentèrent les allées et pavillons. Ce fut un succès total, Charleroi rayonnait sur le monde entier !

    Lire la suite

  • MARS EN CHANSONS, C'EST FINI...

    musique en chanson,mers,charleroiL'agonie du Festival Mars en Chansons illustre parfaitement les orientations des nouvelles politiques culturelles. Le festival avait certes ses défauts mais il avait le grand mérite d'être  populaire. Trop, sans doute, aux yeux de certains. Sous l'ancienne législature, la ville de Charleroi soutenait ce festival à bouts de bras mais sur la place, certains opérateurs culturels faisaient la moue. « Pas assez pointu. Du déjà vu. Rien d'orignal. Ringard... » Combien de fois n'ai-je pas entendu ces propos méprisants émis par ces opérateurs culturels « qui  savent où dénicher la perle rare ». La chose culturelle s'oriente lentement vers un statut commercial et s'échappe des mains du citoyen acteur contribuable. Les  nouvelles politiques cultuelles   sont destinées à transformer insensiblement le citoyen acteur contribuable en consommateur culturel.

    Lire la suite