robert1943 robert1943 robert1943

Loisirs

  • Le football, espace de luttes !

    Futsal-RedStar-PhotoThierryAntoine.jpg

    Le football est parfois méprisé par des gens de gauche car il serait un divertissement pour les travailleurs, au sens premier à savoir les distraire de leurs intérêts de classe. Il est vrai aussi que le capital s’est emparé de façon prodigieuse de ce sport populaire pour accumuler des profits, en user de façon diplomatique (le Qatar à travers le Paris Saint-Germain) ou de propagande personnelle (Silvio Berlusconi, président de l’AC Milan jusqu’en 2017). Il est également vrai que beaucoup de jeunes, sans conscience de classe, sont fascinés par un sport ultra médiatisé qui entretient l’illusion d’un argent facile.

    Lire la suite

  • Libres propos: "L'argent et le beurre du foot"

    sport,football,stade du manbour,charleroi,sportin

    Dernièrement la presse régionale était en transe car les revêtements de terrain de football, les gazons artificiels, étaient fabriqués à partir de pneus usagés représentant un risque cancérigène pour les joueurs de foot, pardon, des travailleurs de haut niveau, car ce sont des travailleurs paraît-il, notez en passant qu'en Belgique, 170 000 travailleurs sont victimes d'accidents du travail sans pour autant faire la une des journaux.

    Lire la suite

  • Priorité à l’éducation des masses

    La scène de la bibliothèque de Louriatine, ville imaginée par Boris Pasternak dans Le Docteur Jivago, paru en 1958, traduit l’impression profonde qu’il avait dû ressentir quarante ans plus tôt : le héros entre dans une salle de lecture où l’on trouve, à côté des représentants de l’ancienne intelligentsia, des gens du peuple, endimanchés, venus « l’air confus, comme dans une église ». L’auteur témoigne là de la formidable soif de culture qui s’empara en 1917 des classes populaires, tenues à la lisière du savoir.

    Lire la suite

  • Idoles,…

    Les médias ne tarissent plus d'éloges sur les "idoles des jeunes » dernièrement disparues, les unes les plus éloquentes que les autres. On en a presque fait des héros nationaux surtout en France. Les médias ont abondamment surfé sur le populisme, arguant que ces chanteurs étaient extrêmement populaires et ont apporté un supplément d'âme à leurs admirateurs. Vraiment ?

    Lire la suite

  • Rentables des projets sociaux? Vive la privatisation.

    C'était une belle et généreuse initiative, un des fleurons du Parti Socialiste de Charleroi : offrir à tous les enfants de travailleurs de Charleroi la possibilité de partir en classe de neige et s'adonner aux sports d'hiver. Né à la fin des années cinquante, Marcinelle-en- Montagne, une proposition de Lucien Harmegnies, bourgmestre de Charleroi et ancien bourgmestre de Marcinelle avait une vocation purement sociale.

    Lire la suite

  • Libres propos : « Mépris envers la culture ».

    "Quand j’entends le mot culture, je sors mon révolver ! ". Cette phrase célèbre a  été prononcée par Joseph Goebbels, Ministre de la propagande du IIIe Reich.   Aujourd'hui, cette affirmation doit être placée dans les attitudes du consumérisme tant elle affiche ouvertement ce mépris envers la culture. Il n'y a qu'à voir la médiocrité des émissions de télé où l'intelligence est rabaissée au niveau zéro... Plus besoin d'agiter l’épouvantail du nazisme pour diaboliser la culture. Pour la bonne marche de leurs affaires, les lobbies financiers du consumérisme et du divertissement ont compris depuis longtemps que la culture est une arme redoutable...

    Lire la suite

  • Lès grigne-dints - "Les grince-dents" (traduction approximative!)

    halloween,grigne-dints,presles,betteraves,jeux

    Cela faisait partie de notre culture, de notre folklore, notre propre Histoire ce n'était pas venu d' Irlande et n'était pas importé des USA:

    Au temps jadis, les manufactures de jouets n'approvisionnaient pas les bazars comme celles d'aujourd'hui. L'enfant de maintenant est comblé de jouets dont la diversité est grande allant du simple objet à des engins mécaniques, électriques, scientifiques, etc. Étaient rares les enfants d'antan qui, au cours de l'année ou à la Saint-Nicolas, recevaient en cadeau des jouets. Au regard des enfants privilégiés qui avaient des jouets de valeur, les enfants du peuple ne recevaient que rarement un jouet et encore celui-ci était-il bon marché et de moindre valeur.

    Lire la suite