robert1943 robert1943 robert1943

guerre

  • Et la défense de la paix aujourd’hui ?

    Métiers du mur, Refus de débarquement d’armes américaines au port d’Anvers en 1950, 1951,peinture au procédé sur coton, [dimensions inconnues]. © IHOES (Seraing).

    En écrivant aujourd’hui sur cette œuvre, nous lui redonnons la parole et réactivons son potentiel mobilisateur. Pourtant ce n’est pas tant l’événement spécifique décrit dans la toile qui fait sens aujourd’hui que le contexte qui l’a vu naître. Les temps ont changé. Le bloc de l’Est s’est effondré emportant avec lui certains espoirs et engendrant quelques lourdes désillusions. Avec lui, la nature de l’engagement politique s’est aussi modifiée et appelle peut-être plus de retenue ? Cependant plusieurs problématiques d’hier hantent encore notre quotidien. Ce sentiment de continuité nous mène à conclure sur une rapide mise en perspective.

    Lire la suite

  • Le contexte de l’affaire du marin Poncelet

    Pourquoi le gouvernement belge tenait-il à faire adopter une mesure si impopulaire (passage à 2 années de service militaire? 

    Nous étions en période de guerre froide, dans un monde bipolaire. Les tensions idéologiques et politiques entre les États-Unis et l’URSS (et leurs alliés respectifs) étaient tangibles. La guerre de Corée (1950-1953) qui venait de débuter amorçait une longue suite d’affrontements indirects qui allaient opposer les deux superpuissances.

    Lire la suite

  • 1951, l’affaire du marin Poncelet : un témoignage pictural qui nous entraîne vers le présent

    L’analyse du passé nous donne souvent la clé d’entrée pour questionner le présent. Cette fois, nous nous sommes penchés sur une toile réalisée en 1951 autour de l’affaire du marin Poncelet qui, pour des raisons idéologiques, s’opposa à la prolongation du service militaire. Cette œuvre picturale fut une manière, pour de jeunes artistes, de se positionner face aux problématiques de leur époque. On verra que, soixante ans plus tard, le contexte politique présente encore quelques similitudes et que la jeunesse a certainement autant de motifs de s’indigner. 

    Lire la suite

  • Libres propos: " Pourquoi je me considère comme un citoyen du monde …. La difficulté d’être Belge ou les limites de la dialectique."

    Qu'est-ce qu'être belge ? Etre né sur un territoire donné et dont les contours ont été dessiné par les puissants de ce monde... Prenons le cas des Cantons rédimés (Cantons de l'Est). Avant 1795, ces cantons font partie des Pays-Bas et sont essentiellement wallons. En 1795, (1792 exactement) les empereurs d'Europe se liguent et prennent les armes contre la jeune République française. Celle-ci repousse leurs armées au-delà du Rhin. La République française au passage, annexe des territoires et les Cantons de l'Est qui deviennent un département français : "le département de l'Ourthe".

    Lire la suite

  • L’Otan rejette le désarmement nucléaire

    L’Otan rejette le désarmement nucléaire

    Le lendemain du jour où le président Trump exposait aux Nations Unies un scénario de guerre nucléaire, menaçant de “détruire totalement la Corée du Nord”, s’est ouverte aux Nations Unies, le 20 septembre, la signature du Traité sur la prohibition des armes nucléaires. Voté par une majorité de 122 états, il engage à ne pas produire ni posséder des armes nucléaires, à ne pas les utiliser ni menacer de les utiliser, à ne pas les transférer ni à les recevoir directement ou indirectement, avec l’objectif de leur totale élimination.

    Lire la suite

  • Nouvelles violences en Ukraine

    On ne reçoit pas beaucoup d'informations de la part des medias sur les événements qui se passent réellement en Ukraine. Cet article veut combler certaines lacunes. L’article original de Georges Spriet est paru en néerlandais dans la revue VREDE n°441, mars 2017, ainsi que sur le site www.vrede.be . La traduction en français ne contient que des extraits.

     

    Lire la suite

  • 1951 : trip sous acide à Pont-Saint-Espri

    Pendant une semaine, un bourg bucolique du sud de la France va connaître
    l'enfer.


    Le 16 août 1951, une hystérie collective frappe Pont-Saint-Esprit, petit village paisible du Gard. L'affaire connaît un retentissement exceptionnel. Tout commence par une mystérieuse intoxication alimentaire collective. Les salles d'attente des deux médecins, Vieu et Gabbai, ne désemplissent pas. Près d'une vingtaine de malades viennent consulter pour des problèmes digestifs : nausées, vomissements, frissons, bouffées de chaleur.

    Lire la suite