robert1943 robert1943 robert1943

18/09/2014

L'année 1892 connaît un relative démobilisation des forces ouvrières.

nouvelles du progrès,les chevaliers du travail,dampremy,callewaert(Emile Vandervelde, Enquête sur les associations professionnelles des artisans et desouvriers en Belgique, Bruxelles, 189 1, tome 1. 7
L. Watillon, Les Chevaliers du Travail en Belgique, Mémoire de fin d'études, Ecole ouvrière supérieure, publié par la Centrale des mineurs.)

Le Suffrage Universel reste un objectif à atteindre

Lire la suite

14/09/2014

Jean Callewaert sera le président de "l'Union des mineurs Eurêka" jusqu'en 1894

nouvelles du progrès,jean callewaert,les chevaliers du travail,jacques lemaîtreSon nom connaît une transcription très variable: Calluwaert, Caeluwaert, Callewaërt ...

Il est né le 12 juin 1846 à Marchienne-au-Pont.

Louis Bertrand dans Histoire de la démocratie et du socialisme en Belgique depuis 1830, Editions Dechenne, 1906, p.619.

Voir dans les annexes les informations données par R.Abs dans "Les Chevaliers du Travail", La Pensée et les hommes, août 1972, P.88.

Voir dans les annexes les informations données par J. Michel dans "La Chevalerie du Travail (1890-1906), Force ou faiblesse du mouvement ouvrier belge, Revue belge d'histoire contemporaine, 1978, 1-2, p. 120.

Lire la suite

28/07/2014

Les bourgeois

patronat,nouvelles du progrès,nico cue,charges socialesEt donc, en ces temps de mémorandums, cahiers de doléances et autres revendications, le patronat – quel que soit le coin de Belgique où il exploite son monde – revient avec sa récurrente demande de réductions de ce qu’il appelle les « charges sociales ». Abaisser le coût du travail serait un truc infaillible pour améliorer la compétitivité du pays, donc renforcer nos entreprises, donc relancer l’emploi.

Lire la suite

28/05/2014

Un coup d'oeil dans le rétroviseur.

nouvelles du progrès,parti communiste belge,joseph jacquemotte,léopold ii van zeeland,1935Déclaration de Joseph Jacquemotte à la presse après son entrevue du 29 mai 1936 avec le roi

LE DRAPEAU ROUGE », 3 juin 1936.

Les élections du 24 mai 1936 se produisent dans un climat de préparation à de grandes luttes ouvrières. Le nombre des députés communistes passe de 3 à 9. Socialistes et libéraux perdent des voix et des sièges. Le Parti Catholique subit une défaite sévère. Rexistes et Nationalistes flamands réalisent une avancée importante. Le parti de Degrelle emporte 21 sièges à la Chambre. Les consultations pour la formation du gouvernement commencent. Les chefs des partis sont convoqués au Palais. Au cours de son entrevue avec Léopold III, Joseph Jacquemotte expose les revendications populaires et les propositions du Parti Communiste.

Lire la suite

09/04/2014

Que font-ils de si extraordinaire?

johnny thijs.jpgLe départ de Johnny Thijs, le patron de bpost, suscite  bien des remous et fait couler beaucoup d'encre. Solidarité oblige, c'est surtout au sein du monde patronal que l'irritation est à son comble. Surtout du côté flamand, au sein de l'Union Flamande des Entreprises (VOKA). Mais quel est l'objet d'un tel courroux ? En cause : la décision du Ministre socialiste des entreprises publiques, Jean-Pascal Labille, de ramener le salaire du CEO de Bpost estimé à 1 million d'euros à 650 000 euros.

Lire la suite

20/02/2014

FGTB-métal : " Le bilan de Di Rupo est catastrophique "

nouvelles du progrès,nico cue,fgtb métal,di rupo,anne demelenneNico Cué, le secrétaire général de la FGTB-métal, carbonise le Premier ministre socialiste et réclame du changement à la tête de son organisation.

Le Vif/L’Express : Votre message, vos modes d’action sont-ils encore en adéquation avec la société d’aujourd’hui ?

Nico Cué : La FGTB est face à une question existentielle. Cette évolution de l’économie qu’on dénonce, en tant que syndicalistes, on l’a accompagnée, puisqu’on a signé des accords. Doit-on continuer à accompagner, ou doit-on entrer en rupture avec un système qui est en train de nous ramener un siècle et demi en arrière ? C’est la question centrale.

Lire la suite

18/02/2014

Les partis ne font plus rêver

nouvelles du progrès,partis politiques belgesLe désamour vire à l'hémorragie : en vingt ans, 157 000 adhérents ont déserté les rangs des formations politiques. Le désenchantement gagne aussi des mandataires. Une jeune députée flamande brise la loi du silence pour dénoncer l'envers du décor. Où la particratie règne en maître, elle étouffe le débat et fait taire les consciences.

Lire la suite