robert1943 robert1943 robert1943

histoire - Page 8

  • 1er MAI 1886 Chicago : Pendus pour l’exemple! Réhabilités.

    1mai-3fois-8heures.jpg

    1er mai: journée internationale de luttes pour les revendications ouvrières


    (…)Les syndicats des Etats-Unis exigeaient, depuis 1864, la journée de huit heures sans diminution de salaire. Au début de 1886, tout le monde était convaincu que, seule, une agitation forte permettrait d'atteindre cet objectif.

    Les ouvriers décidèrent que le 1er mai serait le jour choisi et qu'à partir de cet instant, personne ne devrait travailler plus de huit heures dans une journée de travail. Huit heures de travail, huit heures de repos, huit heures d'éducation, pour une journée de vingt-quatre heures. (…)

    Lire la suite

  • Il est grand temps que la Chambre des représentants américaine suspende l’embargo cubain.

    nouvelles du progrès,embargo,usa,cuba

     

     

     

     

     

     

     

    1. L’embargo des États-Unis contre Cuba est condamné par une majorité toujours plus large et désormais écrasante de pays membres de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies. Il continue cependant d’être imposé, en dépit des injonctions réitérées de l’ONU, notamment sa Résolution 56/9 du 27 novembre 2001, par la volonté isolée, mais entêtée, du gouvernement des États-Unis. Le présent exposé entend mettre en cause cet embargo de la manière la plus ferme et dénoncer la violation de la légalité qu’il représente et son absence totale de légitimité.

    Lire la suite

  • Quand les créanciers de l'Allemagne fermaient les yeux sur sa dette

    l'étincelle,syriza,allemagne,grèce,dette de l'allemagneL'Allemagne n'a pas toujours été aussi à cheval sur la nécessité de payer une dette : elle a même fait défaut à deux reprises depuis la Seconde guerre mondiale. 

    L’Allemagne n’a pas toujours été hostile aux annulations de dette. La Grèce doit tenir ses engagements, répètent les Allemands. Mais il leur est arrivé d'être moins à cheval sur la nécessité de payer, rubis sur l’ongle, une dette.

    Lire la suite

  • Les Wallons ont la mémoire courte.

    nouvelles du progrès,fabiola,franco,baudouin.Le 5 décembre 2014, la Reine Fabiola décède. La presse et les médias francophones usent de superlatifs pour honorer celle qui fut "la Reine de coeur, n'hésitant pas  à voler au secours des plus faibles de la société". Pas vraiment compliqué puisqu'il s'agit de distribuer de manière charitable l'argent du contribuable. En choeur avec les hommes politiques wallons, ils  évoquent une "Reine populaire". Populaire vraiment ?

    Lire la suite

  • A quand l'ouverture des archives de Baudouin?

    nouvelles du progrès,cardinal suenens,fabiola,baudouin.Le jour où les carnets intimes du cinquième roi des Belges seront disponibles — ils ont certes été utilisés par le cardinal Suenens pour écrire ses ouvrages sur Baudouin, mais la reine Fabiola les a ensuite repris et conservés — on pourra certainement avoir des éléments supplémentaires sur la foi du souverain, dont le cardinal s’est fait l’écho dans ses souvenirs. Mais à travers les écrits de celui-ci (Le roi Baudouin, une vie qui nous parle, 1995), qui fut un proche du roi, et les déclarations de Fabiola à la presse — notamment au moment des fiançailles royales —, on peut déjà avoir une idée convaincante du rapport que le couple entretenait avec la religion.

    Lire la suite

  • 70 ans après, un libérateur de l’Armée rouge se souvient de l’horreur

    nouvelles du progrès,shoah,armée rouge,auchwitzIvan Martynouchkine, 91 ans, partage ses souvenirs de guerre chez lui à Moscou, le 23 janvier 2015, près de 70 ans après la libération d'Auschwitz

    Ce qui frappa Ivan Martynouchkine, c’est le silence, une odeur de cendres et cet immense camp de plusieurs kilomètres de long, comme il n’en avait jamais vu. Mais jusqu’aux derniers instants, ce soldat soviétique ne se doutait pas de l’horreur qu’il découvrirait derrière les barbelés d’Auschwitz.

    Lire la suite

  • Quand les Grecs empruntaient aux dieux

    nouvelles du progrès,emprunts,dieuxLes empires de l'Antiquité avaient aussi, déjà, tendance à trop dépenser. Surtout lorsqu'il fallait faire la guerre. Athènes imagina alors de s'endetter en prélevant dans les trésors des sanctuaires...


    C'est Thucydide qui le raconte. On est en 409 avant Jésus-Christ. Athènes, à la tête de la puissante ligue de Délos, affronte depuis une vingtaine d'années la ligue du Péloponnèse, formée autour de Sparte. Cette dernière occupe désormais le dème - division administrative – de Décélie, à une vingtaine de kilomètres de la cité, entravant sérieusement l'exploitation des mines d'argent du Laurion, dont l'Attique tire sa capacité monétaire. Reste une possibilité pour continuer les combats.

    Lire la suite