robert1943 robert1943 robert1943

15/11/2011

Un avis sur la crise

nouvelles dexia,fortisUne opinion de Mikael Petitjean, Professeur à l’Université catholique de Louvain (Louvain School of Management – UCL Mons).

Quel est le constat le plus grave que nous pouvons tirer de la crise financière qui nous secoue encore aujourd’hui ? Nous avons, en vérité, assisté au mécanisme inacceptable de privatisation des gains et de socialisation des pertes.

Lire la suite

06/11/2011

Les colonies israéliennes et les intérêts de l'emprunt Dexia

colonies juives,dexia,intal,deharene,fontaine-l'evêqueC'était en 2009. Le Holding communal Dexia devait augmenter son capital de 250 millions d'euros. Pour faire face aux difficultés, il fit appel aux villes et communes en leur promettant un beau rendement. Nombre de municipalistes n'ont pu résister aux promesses de 13% d'intérêts pendant les dix années à venir, même si les associations tel que INTAL demandaient aux communes de ne pas augmenter le capital de Dexia. En effet, Dexia banque, au travers de ses deux succursales israéliennes finançait les colonies juives implantées en Palestine occupée. Colonies juives qui, au regard du droit international, sont jugées illégales.

Lire la suite

05/11/2011

Carte-blanche : Saigner les chômeurs pour soigner les banquiers? Inacceptable!

chômage,exclusions,solidarité,sécurité socialeAlors que l'Etat fédéral se prépare une nouvelle fois à mettre à charge des contribuables les pertes liées aux spéculations des banquiers, nous n'accepterons pas que le nouveau gouvernement demande aux chômeurs de régler l'addition.

Cet été, la Ministre Fédérale de l'emploi pointait elle-même l'augmentation fulgurante des sanctions contre les chômeurs (suspensions, exclusions...) depuis l'adoption en 2004 du « plan de contrôle renforcé » et la systématisation de la transmission à l'ONEm des informations des offices de placement régionaux (de 34.000 à 108.000 sanctions annuelles en 10 ans).

Lire la suite

31/10/2011

Consommateurs et crise : les revenus modestes sont les plus affectés

criser,économies,chômageQuel est l'impact réel de la crise auprès de la population belge ? Les consommateurs belges sont toujours inquiets de la baisse du pouvoir d'achat et de la pauvreté (41%) : ce pourcentage est d'ailleurs en hausse, comparé à début 2011 (+5%). Ils se préoccupent aussi de façon toujours aussi importante de la montée du chômage (33%), de l'insécurité (27%) et de l'éclatement de la Belgique (27%). Le racisme arrive en cinquième position (22%).

Lire la suite

09:36 Écrit par nouvelles dans économie, société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : criser, économies, chômage |  Facebook |

22/10/2011

Les actionnaires sont les grands gagnants de la crise

actionnaires,banques,reynders,dividendesLes perdants: les employés et le fisc

Les entreprises belges ont payé au cours des dix dernières années des dividendes spectaculaires, malgré la crise économique. L'augmentation des dividendes n'a jamais été aussi élevée que depuis l'effondrement du système bancaire. L'argent va principalement aux actionnaires, et moins vers les employés ou le fisc.

Lire la suite

02/10/2011

La «malédiction» de Shinkolobwe

Exploitation artisanale de l’uranium au Katanga (RDC)

uranium,kataga,mobutu,kabila,gécamine

 

La «ceinture de cuivre» du Katanga (RD Congo), contient 34% des réserves mondiales de cobalt et 10% de celles de cuivre mais aussi de l’uranium. Elle s’étend depuis la banlieue de Lubumbashi, jusqu'à Kolwezi. Le site de Shinkolobwe, à 30 km de Likasi, est particulièrement célèbre pour avoir fourni l’uranium utilisé dans les bombes d’Hiroshima et de Nagasaki.

Lire la suite

28/09/2011

Consommateurs et crise : les revenus modestes sont les plus affectés

crise,consommation,faibles revenus,criocQuel est l'impact réel de la crise auprès de la population belge ? Les consommateurs belges sont toujours inquiets de la baisse du pouvoir d'achat et de la pauvreté (41%) : ce pourcentage est d'ailleurs en hausse, comparé à début 2011 (+5%). Ils se préoccupent aussi de façon toujours aussi importante de la montée du chômage (33%), de l'insécurité (27%) et de l'éclatement de la Belgique (27%). Le racisme arrive en cinquième position (22%).

Lire la suite