robert1943 robert1943 robert1943

capitalisme - Page 22

  • ALBERT FRÈRE

    albert frère,fontaine-l'évêque,frère-bourgeois,ruau,providence« Mon instrument de travail, c’est une paire de ciseaux », confie Frère, référence aux coupons (dividendes) de ses actions. Mais il manie aussi fort bien le téléphone.

    Notamment envers ses amis politiques. En 1965, Albert Frère a fait construire une gentilhommière à Gerpinnes, banlieue aisée de Charleroi, dans un domaine boisé de 300 hectares. A l’autre bout du bois, on trouve le siège de la CNP, l’un de ses deux principaux holdings avec GBL.. Frère possède bien sûr un pied-à-terre dans les quartiers chics des capitales belge et française, respectivement rue De Crayer (jouxtant l’avenue Louise) et avenue Foch. Il a aussi une villa à la mer ou à la montagne ? Frère a choisi les… trois. La mer du Nord à Knokke, la Méditerranée à Saint-Tropez et la montagne à Courchevel, le top mondial des stations de ski. Sans oublier sa villa de Marrakech, où il a invité le ministre des Finances, Didier Reynders.

    Lire la suite

  • La CNE déposera au moins sept dossiers de plainte contre Ryanair

    ryan air,tony demonté,cne Virée parce qu’elle distribuait des tracts

    CHARLEROI - Plusieurs dossiers concernant les conditions de travail du personnel Ryanair de Charleroi sont à l’étude à la CSC. Le syndicat indique que fin septembre au plus tard, elle déposera plainte devant le tribunal du travail de Charleroi.

    La CSC a confirmé qu’elle déposerait plainte devant le tribunal du travail de Charleroi contre la compagnie irlandaise Ryanair. Le malaise social découlant des conditions de travail au rabais (calquées sur le droit irlandais) n’est pas neuf. Mais il avait atteint son paroxysme en juin lorsqu’une hôtesse avait distribué des tracts syndicaux à ses collègues avant d’être virée pour cette raison. Peu avant, la compagnie Ryanair avait aussi fait parler d’elle lorsque nous avions révélé que son personnel devait systématiquement se soumettre à des prélèvements de cheveux en vue de « tests anti-drogue ».

    Lire la suite

  • La débâcle nationale.

    bart dewever,nva,sécurité sociale,services publics

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    21 juillet 2011 : la drache, oui comme d’habitude. La débâcle, il fallait s’y attendre. Je suis républicain mais je ne peux m’empêcher d’avoir des sentiments émus pour Albert II. Assis sur un trône qui vacille, il sort de sa réserve et donne du poing sur la table. Son discours du 21 juillet était assez pathétique après 402 jours à la tête d’un pays qui se passe de gouvernement. Ce discours est sans doute partagé par pas mal de nos concitoyens qui pleurent la fin d’un pays créé artificiellement par les grandes puissances européennes (France, Angleterre et Allemagne). Ce pays risque d’imploser, se cacher la vérité serait se mentir. De crise en crise, le fossé qui sépare les deux grandes communautés va en s’élargissant. Et la majorité d’entre nous se raccrochent au passé sans envisager l’avenir ou du moins s’y préparer.

     

     

    Lire la suite

  • Appel de Thorens-Glières: « Créer c’est résister. Résister c’est créer ».

    glières,conseil national de la résistance,égalité,liberté,fraternitéLe 8 mars 2004 treize vétérans des mouvements de Résistance et des forces combattantes de la France libre lançaient un « Appel aux jeunes générations » dénonçant notamment « la remise en cause du socle des conquêtes sociales de la Libération ». Cette tendance régressive s’accélère dramatiquement. Nombre de citoyennes et citoyens s’en indignent.

    Partout la prise de conscience que les valeurs, toujours actuelles, incarnées en 1944 dans le programme du Conseil National de la Résistance ouvrent l’espoir qu’un mieux-vivre ensemble est possible. Il est aujourd’hui concevable de définir un nouveau "programme de la Résistance" pour notre siècle.

    Lire la suite

  • Comment le profit à tout prix va morceller Carrefour

    carrefour,actionnariat,lars olofsson,bernard arnaultLaurent Pinsolle  (Marianne 2)

    Quand Bernard Arnault et Colony Capital ont investi dans Carrefour, ils pensaient réaliser une très bonne opération. Mais, la crise est passée par là et ils ont perdu leur mise. Ils font tout, désormais, pour récupérer le butin espéré, quitte à freiner les intérêts de Carrefour au long terme.

    Début 2007, Bernard Arnault et Colony Capital prennent 14% du capital et 20% des droits de vote de Carrefour au prix moyen de 48 euros l’action. Mais, après une bonne année 2007, son cours s’effondre. Commencent alors des manœuvres incroyables pour récupérer leur mise…

    Lire la suite

  • Comment EDF sous-traite ses centrales nucléaires

    Tefy Andriamanana - Marianne  

    énergie nucléaire,centrale,edf,tchernobylLe drame de Fukushima a réveillé le débat sur la sûreté des centrales nucléaires. Si la France n’est pas touchée par le risque sismique, elle pourrait faire les frais de la politique à bas coûts d’EDF.

    Nicolas Sarkozy l’assure : le nucléaire français est sûr. C’est le discours tenu alors que le Japon est au bord d’une catastrophe nucléaire avec sa centrale de Fukushima. Pourtant, la France a aussi ses propres failles. Certes, l’Hexagone est à l’abri d’un grand tremblement de terre mais d’autres catastrophes pourraient menacer nos centrales. Dans son livre « Vers un Tchernobyl français ? » (sorti en 2008), le journaliste Eric Ouzounian, se base sur le témoignage de « Monsieur X », un « responsable haut placé » d’EDF. Trois ans après, son livre prend soudain un nouveau sens.

    Lire la suite

  • Rouges et Verts européens sur la Libye : vert militaire mais pas rouges de honte

    lbie,kadhafi,palestineQuelques rodomontades d'un colonel déboussolé, une pincée d'images poignantes de ses victimes gisant au sol ou contraintes à l’exil, des manifestants surarmés appelant au secours (on est curieusement loin du pacifisme des manifestants tunisiens, yéménites ou égyptiens) et nous voilà embarqués dans une nouvelle odyssée coloniale.

    Un sacré équipage tout de même que notre invincible armada : au gouvernail, d’Obama à Sarkozy, tout le gratin de l’humanisme désintéressé, des chasseurs-bombardiers munis de missiles aussi vertueux et intelligents que le philosophe à la chemise blanche qui les téléguide, les habituels caniches de la presse et puis, quelques cheikhs pour faire bonne figure devant les masses arabes. Il y a comme un air de déjà-vu.

    Lire la suite