robert1943 robert1943 robert1943

Un dernier hommage à notre ami Daniel Petit

Mon cher Daniel

Nous nous sommes rencontrés début des années 90 à l’occasion de la lutte du comité de la Joncquière contre le centre de tri de déchets de Piraux Page.


 

De cette rencontre, de notre découverte, pour l’un et l’autre allait commencer une longue relation qui se transforma rapidement en amitié véritable. Ce fut le début de nos combats communs menés de concert. Rappelle-toi : 20 ans pour chasser la société Page du quartier. Par la suite, avec plusieurs comités de défense et la collaboration de dizaines d’habitants, ce fut la création de l’Association de Sauvegarde et de l’Embellissement de l’Environnement de Courcelles (ASEC), association que tu as dirigée avec beaucoup de doigté et d’écoute. Un autre grand combat fut la lutte pour empêcher un stockage de déchets dits dangereux mais non nocifs sur le terril n° 5 de Trazegnies. Devant la mobilisation populaire, le pouvoir communal de l’époque dut nous suivre et le combat contre la SOGEDI soutenue par la Région wallonne fut gagné.

Lutter sur le terrain est une chose mais conscientiser nos populations en est une autre. L’homme de culture que tu étais accepta de présider l’asbl Progrès et Culture en organisant chaque année une dizaine de conférences - débats. A l’heure d’aujourd’hui, vu les évolutions de notre société, l’éducation permanente est plus que jamais d’actualité. Ramer à contrecourant reste un pari. En ton absence, tes amis, sois-en certain continueront ce travail souvent ingrat.

L’éducation permanente est une chose dont tu connaissais les limites et tu as alors choisi de t’engager aux côtés de personnalités diverses au sein du Front des Gauches. Ce mouvement politique ouvert aux progressistes de toutes tendances s’est constitué sur base d’un programme commun. Tu connaissais aussi les contraintes de ce choix. Tu ne dédaignas pas le travail de militant de terrain où tu pris ta part tant pour le tractage que pour le collage. Tes camarades éprouvent en ce jour un grand chagrin. Ils sont ici à tes côtés sachant qu’ils viennent de perdre une cheville ouvrière de leur combat commun.

Ton implication sociale ne s’arrêtait pas là car depuis longtemps déjà, tu étais devenu un militant actif du Secours Populaire Wallonie-Bruxelles. Tu jouas à mes côtés un rôle essentiel en organisant avec le soutien de ta chère Marie-Claude nos fameuses Journées des Oubliés des Vacances ou les Pères Noël Verts. Sache que tu as donné sur ces 17 années écoulées des instants de plaisir, de joie à des centaines et des centaines d’enfants issus de milieux défavorisés.

Tous tes combats que je viens de décrire rapidement, mon cher Daniel, tu les as menés avec conviction, sans esprit bassement partisan. Ton ouverture aux autres, aux tiens était grande et ton esprit de convivialité faisait en sorte que tout le monde se sentait à l’aise à tes côtés. Et toi, tu aimais les différents rôles que tu as tenus ; un jour, tu étais barman, le lendemain tu concoctais ta recette de vin chaud ou encore tu préparais le cacao pour la Noël de nos petits protégés.

De nature conviviale, tu aimais partager les plaisirs de la vie comme la bonne chair, les bons vins. Ta porte était toujours grand ouverte, tu aimais faire plaisir en partageant les plats appétissants que tu cuisinais. A titre personnel, je n’oublierai jamais les innombrables moments qui nous ont réunis à quatre autour d’une bonne table. Nombreux ont été ces moments de plaisir, que nous avons passés ensemble chez toi ou à notre domicile. Nous n’étions pas toujours très sages autour de la dive bouteille. Nous n’étions ni toi ni moi des ascètes. Ces moments, Daniel, je ne les oublierai pas car les rapports de réelle amitié sont irremplaçables. L’heure est venue aux deux Ardennais que nous sommes de se dire au revoir. Tous ces liens qui nous unissaient resteront à jamais gravés dans ma mémoire. Repose en paix, mon ami, toi, l’homme de bien. Je t’embrasse une dernière fois.

Robert Tangre

Commentaires

  • Pour moi , ce fut non seulement un voisin exceptionnel et ce depuis qu'il a acheté mon immeuble en 1981 , mais ce fut surtout un ami sur lequel je pouvais compter en toute circonstance ; jamais je n'aurais pensé aller un jour à son enterrement mais le contraire ; il me manque déjà et sans aucun doute je le ressentirai de plus en plus avec le temps .Adieu mon cher ami Daniel , repose en paix !

  • Pour moi , ce fut non seulement un voisin exceptionnel et ce depuis qu'il a acheté mon immeuble en 1981 , mais ce fut surtout un ami sur lequel je pouvais compter en toute circonstance ; jamais je n'aurais pensé aller un jour à son enterrement mais le contraire ; il me manque déjà et sans aucun doute je le ressentirai de plus en plus avec le temps .Adieu mon cher ami Daniel , repose en paix !

Les commentaires sont fermés.