robert1943 robert1943 robert1943

Message de Mme Tran To Nga: « Ma terre empoisonnée »

Cher(e)s Ami(e)s,

L’histoire a commencé il y a 8 ans, en 2009, au Tribunal International d’Opinion, en soutien aux victimes de l’Agent Orange du Viet Nam. J’ai témoigné en tant que victime de la dioxine, parmi les 12 témoins venus du Viet Nam, des Etats Unis, de la Corée du Sud et des Philippines….

 

Pendant 6 ans, avant d’être reconnus et soutenus, nous avons affronté beaucoup d’embûches et de difficultés avec nos avocats. De mon côté, j’ai dû subir les critiques et les accusations concernant mon identité et l’objectif du combat que je souhaitais mener au soir de ma vie. Au mois de mars 2015, après la projection du film Agent Orange (AO), une bombe à retardement, un débat sur l’AO a déclenché une vague de soutiens. Ils n’étaient qu’une vingtaine, les premiers amis qui ont décidé de me soutenir très rapidement, car c’était une course contre la montre, le délai d’assignation était au plus tard le 15 mai…

Peu de personnes me connaissaient, mais en une semaine, j’ai reçu 16.000 euros sur les 35.000 euros dont nous avions besoin pour la traduction de l’Assignation, les avocats me défendant à titre gracieux. Le 15 mai 2015, l’Assignation a été envoyée à 26 firmes chimiques américaines ayant participé à la production de l’AO pendant la guerre du Viet Nam. C’est seulement en avril 2016 que le Tribunal d’Instance d’Evry nous a annoncé que 19 firmes parmi les 26 assignées avaient répondu à l’assignation.

Je considère que ce fut une grande avancée dans mon combat. Depuis, 15 mois sont passés avec 8 audiences de mise en état et, à chaque audience, des incidents, des exigences déraisonnables de la partie adverse. Nous progressons tout de même et chaque audience passée est pour moi, une partie gagnée…

Que les firmes et leurs avocats le veuillent ou non, ce procès est devenu mondial et soutenu, non seulement par des Françaises et des Français, mais aussi par des personnes d’autres pays. J’ai été accueillie chaleureusement à New York par les vétérans... Des dons en provenance de Suisse, d’Allemagne, d’Italie, de Belgique ont été envoyés sur le compte destiné aux frais du procès. En France, un comité de soutien incluant des dizaines d’Associations et épaulé par des individuels a été créé le 8 mai 2017 pour entreprendre des activités de soutien et de solidarité….

Au total, plus de 60.000 euros ont été réunis qui permettent aujourd’hui aux avocats de pouvoir travailler à partir des traductions dont ils ont besoin pour appuyer ma défense. Mais nous devons continuer à lever des fonds car la procédure sera longue et coûteuse. Mes cher(e)s Ami(e)s et Responsables des Associations, par la présente, je voudrais exprimer ma gratitude, mes remerciements mille fois renouvelés pour votre générosité, votre bonté de cœur, votre compassion envers les 3 millions de victimes vietnamiennes intoxiquées et malades de l’AO.

Mais par notre combat, nous voudrions aussi contribuer modestement à la lutte actuelle des citoyens du monde entier contre Mosanto et les autres compagnies chimiques qui continuent de semer les maladies souvent graves et la mort avec les pesticides, dont l’AO était l’ancêtre,….

En même temps, que mes remerciements du plus profond de mon cœur, je voudrais vous demander une faveur : restez à mes côtés. Avançons unis ensemble dans ce combat, jusqu’à ce que les victimes de l’AO puissent voir enfin la lumière de la justice et pour qu’elles ne soient jamais oubliées. Je vous adresse mes salutations les plus chaleureuses.

Tran to Nga

L’ABV1973 ne peut que vous conseiller de lire le parcours étonnant, le destin hors normes, relaté dans ce livre. Après avoir grandi dans une famille d’intellectuels dans le sud du Vietnam au temps de l’Indochine française, Tran To Nga va traverser toute la période de lutte pour l’indépendance. A partir d’Hanoï où elle est étudiante, elle s’engage dans le mouvement de libération du Sud-Vietnam, parcourant plus d’un millier de kilomètres à pied à travers la jungle, assumant diverses fonctions dans les camps de maquisards. Elle a connu la violence, la clandestinité, la prison et la torture. Mais elle est également confrontée au doute après la chute de Saigon : la répression aveugle, l’ostracisme à l’égard de tout intellectuel, etc. Alors qu’elle est dans le maquis, les avions de l’US Army larguent d’énormes quantités de désherbant sur ces forêts qui devaient la protéger : elle ne se rend pas compte qu’être aspergée par ce désherbant, apparemment si inoffensif, va faire basculer son destin… « Ma terre empoisonnée », par Tran To Nga et Philippe Broussard, Edition Stock, 302 pages, 2016.

Pour chaque livre acheté, 5 euros sont versés au fond de soutien pour le procès intenté par Tran To Nga, à l’encontre des firmes américaines ayant fabriqué et fourni l’Agent Orange à l’Armée américaine.

Les Amitiés Belgique-Vietnam.

Les commentaires sont fermés.