robert1943 robert1943 robert1943

Il meurt lentement celui qui...

Jara, Neruda et Allende

Dans un passé déjà lointain, beaucoup de nos concitoyens déclaraient que la commune de Courcelles était la seule en Belgique à avoir une politique internationale. Par ces paroles, je tiens à faire un clin d’œil à mes compères, fondateurs du comité Chili, mes camarades Ernest Glinne et Marcel Beynaerts

 
 

Aujourd’hui, on parle davantage de mémoire. Ce thème constituera d’ailleurs ce jour une partie de ma présente intervention.

Le 11 septembre 1973, Santiago du Chili, palais présidentiel. Il est près de 12 heures.

Les bombardements viennent de prendre fin, une partie du bâtiment est en feu, les militaires putschistes encerclent La Moneda. L’assaut final se prépare. Salvador Allende vient de refuser de se plier à l’ordre de Pinochet de prendre le chemin de l’exil à bord d’un avion militaire.

Le président adresse un dernier message sur les ondes de Radio Magallanes avant de se tirer une balle dans la tête : « Ils vont sûrement faire taire la radio et vous ne pourrez plus entendre le son de ma voix. Peu importe, vous continuerez à m’écouter, je serai toujours près de vous, vous aurez au moins le souvenir d’un homme digne qui fut loyal avec la patrie. Le peuple doit se défendre et non pas se sacrifier, il ne doit pas se laisser exterminer et humilier. Allez de l’avant, sachant que bientôt s’ouvriront de grandes avenues où passera l’homme libre pour construire une société meilleure. »

Le 23 septembre 1973, dix jours plus tard, après le coup d’Etat militaire, le poète Pablo Nerudadécède. Sa disparition suscitera une profonde émotion. Son enterrement sera la première manifestation d’opposition aux putschistes qui avaient renversé le président socialiste Salvador Allende, son ami.

Pablo Neruda est un des plus grands poètes de notre temps. Pacifiste engagé, tout était pour lui thème d'inspiration.

Homme engagé dans la littérature, il l’était aussi en politique. Voici quelques dates repères importantes de son parcours personnel :

-1939: suite à la victoire du Front Populaire en France, Neruda est envoyé à Paris où il est chargé d'organiser l'immigration au Chili des réfugiés républicains espagnol.

-1970 : le parti communiste chilien le désigne comme candidat pour l’élection présidentielle mais vu la création du mouvement de l’Unité Populaire, il retirera sa candidature et soutiendra la campagne de Salvadore Allende qui le nommera ambassadeur du Chili à Paris.

- 1971 : il obtient le prix Nobel de littérature.

- 1973 : c’est coup sur coup le putsch militaire de Pinochet au Chili, la mort d'Allende, le saccage des maisons de Neruda par les putschistes, et la mort du poète.

Hommage rendu par Robert TANGRE dernier représentant du Comité Chili de Courcelles

IL MEURT LENTEMENT CELUI QUI.... 

Il meurt lentement 
celui qui ne voyage pas, 
celui qui ne lit pas, 
celui qui n’écoute pas de musique, 
celui qui ne sait pas trouver 
grâce à ses yeux. 

Il meurt lentement 
celui qui détruit son amour-propre, 
celui qui ne se laisse jamais aider. 

Il meurt lentement 
celui qui devient esclave de l'habitude 
refaisant tous les jours les mêmes chemins, 
celui qui ne change jamais de repère, 
Ne se risque jamais à changer la couleur 
de ses vêtements 
Ou qui ne parle jamais à un inconnu. 

Il meurt lentement 
celui qui évite la passion 
et son tourbillon d'émotions 
celles qui redonnent la lumière dans les yeux 
et réparent les coeurs blessés 

Il meurt lentement 
celui qui ne change pas de cap 
lorsqu'il est malheureux 
au travail ou en amour, 
celui qui ne prend pas de risques 
pour réaliser ses rêves, 
celui qui, pas une seule fois dans sa vie, 
n'a fui les conseils sensés. 

Vis maintenant! 

Risque-toi aujourd'hui! 

Agis tout de suite! 

Ne te laisse pas mourir lentement! 

Ne te prive pas d'être heureux! 

Pablo Neruda "Prix Nobel de Littérature 1971"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.