robert1943 robert1943 robert1943

30/03/2016

Libres propos: "L'air du temps".

l'etincelle de dampremy,freddy guidé,l'air du temps,fukushima,football,didier belllens

Le chagrin des riches..

Le 28 février 2016, Didier Bellens, ancien patron de Belgacom rendait le dernier soupir. Il souffrait d'une tumeur au cerveau. Il était âgé de 60 ans. Faut-il le déplorer ? Oui dans la mesure ou un homme de 60 ans décède suite à une terrible maladie mais de là à lui rendre des hommages unanimes comme l'a fait l'ensemble de la presse belge, du Nord au Sud, il y a un pas ! En effet, les médias tartinent des pages et des pages d'éloges. Bref, la Belgique vient de perdre un grand patron...


l'etincelle de dampremy,freddy guidé,l'air du temps,fukushima,football,didier belllensBelgacom était majoritairement propriété de l'Etat et rapportait de substantiels dividendes mais était-ce suffisant pour octroyer un tel salaire à ce patron hautain et méprisant ? Mais l'homme avait de l'élégance : Il avertissait les travailleurs qui étaient licenciés par mail. Un vrai gentlemen...

Cet homme a viré une multitude de travailleurs sans état d'âme mais lui, s'octroyait un salaire assez coquet soit 2,6 millions d'euros bruts par an, 10 fois plus que son patron, le Premier Ministre de l'époque, Elio di Rupo, tandis que sa "secrétaire" avait un salaire  qui était passé de  61 710 euros percevait 142 819 euros !

Voici encore quelques années, les médias, la presse en particulier publiaient encore en quelques lignes le nombre d'accidents mortels au travail et le rapport annuel du Bureau International du Travail (BIT). Aujourd'hui, les travailleurs ont disparu des écrans radars des médias mais à présent, on préfère cirer les pompes des patrons et des puissants...

Touche pas à mon foot

Lors d'un match de foot international entre l'équipe d'Anderlecht et l'Olympiakos d'Athènes, commentée en direct depuis la Grèce, un commentateur sportif de RTL, se lâche et dit : "on a l'impression d'assister à un match acheté". Son directeur des sports lui remonte les brettelles. C'est vrai ça ! A-t-on déjà vu un match "acheté" ? Non dans le foot ce genre de malversations existe mais il ne faut pas en parler à la télévision. Sans doute à cause d'un journaliste incompétent mais pas à cause d'enjeux financiers...

Toujours à la télé, jamais en reste de modernité. Un nouveau concept vient de débarquer sur RTL. Des téléspectateurs regardent d'autres  téléspectateurs. Il y déjà 500.000 personnes qui s'abrutissent devant ce "nouveau concept" mais la chaîne luxembourgeoise ne désespère  pas d'augmenter son audimat. Après "Pus belle la vie", plus bête la vie...

Il faut sauver la saison touristique de la "Vlaamse kust"...

l'etincelle de dampremy,freddy guidé,l'air du temps,fukushima,football,didier belllensNos voisins français ont fermé la "jungle de Calais". Du coup, en 24 heures, le Ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, violant le traité de Schengen, rétablit les contrôles à la frontière franco-belge et refoule les migrants en France. Nos courageux policiers arrêtent brutalement les migrants, les tabassant sans  retenue et les enferment en prison comme de vulgaires bandits (témoignage de migrants). Le lendemain, ils sont renvoyés en France. Le très démocrate chrétien Leopold Lippens, le bourgmestre CD&V de Knokke Heist préconise de faire avec les migrants comme avec les mouettes : ne pas les nourrir pour ne pas qu'ils demeurent dans sa cité mondaine de la "Vlaamse kust". Ensuite de faire comme aux USA, les séquestrer dans un  camp type Guantanamo. Mais sans les torturer. Pardi... Et de placer dare dare des barbelés autour de sa si accueillante cité.

Le Ministre de l'intérieur suggère de mettre les empreintes digitales sur les cartes d'identité ? Voilà une idée qu'elle est bonne, comme dirait Coluche...Ces gesticulations ont un seul but : nous faire croire que les migrants ne sont pas des victimes mais des coupables. Coupables de fuir les bombes ? Et aussi afin de sauver la saison touristique de la côte flamande... Et accessoirement de militariser l'espace public et rogner un peu plus nos libertés fondamentales progressivement réduites sous prétexte de terrorisme...

Pendant ce temps, notre premier Ministre Charles Michel trépigne, nos chers alliés nous demandent de les aider à bombarder à tout va. Devinez à qui reviendra la facture ? Le pays offrant règle la facture. Un F16 consomme environ 3000 litres de carburant à l’heure, on peut estimer l’heure de vol à 8000 euros. On peut évaluer le coût de l'opération à 14,55 millions d'euros par mois, à charge de l’État fédéral. Pour rappel, les quelques mois de guerre en Libye ont coûté plus de 40 millions d’euros à la Belgique en 2011... Une paille ! Ça tombe bien. L'Union Européenne, au mépris des conventions internationales sur les réfugiés, ferme la route des Balkans laissant femmes, vieillards et enfants malades croupir dans la boue à Idomeni sur le territoire macédonien (En Europe donc) à la frontière grecque, et l'UE semble leur dire « Rentrez chez vous, c'est fini, on ne passe plus..."

Pendant ce temps, on négocie avec la Turquie pour garder les réfugiés chez eux moyennant finances. Et l'UE n'a aucune garantie sur leur sécurité. Après ça, Charles Michel pourra tranquillement bombarder ces pauvres gens en Syrie où ils mourront en silence... C'est pas beau tout ça ! Sûr que l'Europe en sortira grandie. Tandis que nos ministres cherchent désespérément quelques milliards pour boucler le budget. Mais par miracle, les mêmes ont trouvé voici quelque temps 15 milliards afin de commander des avions de chasse américains F35. Ça laisse rêveur...

Fukushima mon amour

l'etincelle de dampremy,freddy guidé,l'air du temps,fukushima,football,didier belllensVoici 5 ans, un Tsunami mettait à mal la centrale nucléaire de Fukushima au Japon mais la catastrophe ne fait que commencer (David Boilley, physicien nucléaire auteur du rapport "Fukushima, 5 ans après, retour à l'anormal"). Dans un rayon de 20 km environ 160.000 personnes avaient dû s'enfuir et 100 000 sont toujours déplacées. Ces réfugiés nucléaires, le gouvernement a décidé  de ne plus les indemniser à  partir de mars 2018. Ils ont déjà coûté 50 milliards d'euros, ça suffit ! Et d'organiser à la hussarde leur retour sur place.

Les territoires contaminés ont été répartis en 3 zones. L'une est dite de "retour difficile" (sic) : On y reçoit plus de 50 millions de millisieverts (mSv) par an et ça risque de durer entre dix ans et plusieurs siècles. Ceux qui habitaient là sont priés d'aller voir définitivement ailleurs. Dans la seconde zone où l'on reçoit entre 50 et 20  mSv des actions de décontamination sont en cours. On gratte la la terre, on émonde les arbres, on lave les toits et voilà des villes et des villages considérés comme des oasis bientôt habitables  au milieu des  campagnes et des forêts hautement contaminées...

C'est dans la troisième zone que les rescapés de Fukushima viennent d'être invités à revenir. La radioactivité y oscille entre et 20 mSv. La Commission  internationale de protection radiologique recommande de ne pas s'exposer à plus de 1 mSv par an mais les autorités japonaises n'en n'ont cure et a trouvé la parade : les réfugiés  n'auront qu'à s'équiper d'un dosimètre individuel ! Sachant qu'en restant enfermé chez soi on ne reçoit  qu'environ 40 % de la radioactivité, à eux de gérer leur exposition. Les enfants par exemple sont priés de ne pas trop jouer dehors...

Détail : dans toutes ces zones sont abandonnés, ça et là, 9 millions de sacs d'un mètre cube emplis de terre et de végétaux contaminés qu 'il faudra bien évacuer un jour...

A part ça, comment se porte la centrale ? Sept mille salariés s'y relaient en permanence. Le combustible fondu des coeurs des réacteurs 1, 2 et 3 enfouis dans les sous-sols continuent de chauffer et d'être méchamment radioactifs. Seuls les engins télécommandés tentent de s'en approcher. De l'eau de refroidissement y est injectée jour et nuit. Elle s'y fait contaminer. On la pompe. On la décontamine en partie. On la stocke dans des cuves. Il en existe déjà plus d'un millier. Il en faut une nouvelle tous les deux jours.

Restent aussi les piscines de ces mêmes réacteurs 1, 2 et 3 qui contiennent encore du combustible nucléaire à retirer le plus vite possible pour éviter une nouvelle catastrophe. Cette opération a été menée avec succès pour la piscine du réacteur 4, la plus facile car vide de combustible. Pour les trois autres, ça ne va pas être de la tarte. Restera à entamer le démantèlement du tout... On en reparle dans un siècle ou deux.

Freddy Guidé

Les commentaires sont fermés.