robert1943 robert1943 robert1943

01/02/2016

Libres propos: "LA COP21 : LE DESSUS DES CARTES. ON VA POUVOIR ENFIN RESPIRER..."

cop21.jpg

Enfin pas si vite... Bien que les chefs d'état se soient quittés avec un accord prétendument contraignant, cependant depuis la COP de Kyoto, les accords contraignants se sont succédés les uns aux autres mais on l'a un peu oublié. Contraignant ? Les textes alambiqués à souhait, disent le contraire, mais il va falloir faire avaliser les textes par les parlements de chaque pays. Et ça, ce n'est pas gagné. Rien qu'aux Etats-Unis, le Congrès est aux mains des Républicains qui considèrent les bobards sur le réchauffement climatique comme des pures inventions propagées par des gauchistes écolos européens.


Puis, il faudra envoyer des inspecteurs afin de constater que les accords de la COP 21 sont bien respectés. Mais  personne n'acceptera de voir débarquer dans son pays des inspecteurs et contraint de payer des indemnités si ces accords sont bafoués. Par exemple le Canada qui avait ratifié les accords de Kyoto s'était retiré en 2011 pour ne pas payer les pénalités. De même que le Japon... La contrainte juridique n'avait servi à rien... Non, il suffira comme le prône Obama de publier le nom des méchants contrevenants pour que ceux-ci s'empressent, le rouge au front, de rentrer dans le rang. Comme si le fait d'être désignés comme de forcenés « réchauffistes » empêcherait les Etats-Unis de produire du CO2 à tire-larigot ! Cette belle histoire (les Ricains aiment les contes de fée) dite de name and shame (nommer et faire honte) a été adoptée par la majorité des participants. Et l'affaire est pliée...

Mais revenons à la genèse de la COP21 du Bourget. La France était l'organisatrice de ce grand rassemblement climatique. Pour financer ce grand jamboree, les autorités françaises ont fait appel à des sponsors privés et pas n'importe lesquels. Jugez plutôt :  des  banques comme BNP Paribas, des chaînes d'hypermarchés (Carrefour), des énergéticiens (EDF, Engie), des transporteurs (Air France, Renault) et de tout un peu, Google, L’Oréal,  Michelin, Ikea...

Sollicités par le gouvernement, ces amis autoproclamés du climat ont gracieusement offert 17 millions d'euros à la COP21 soit 10 % de  ce que coûte le grand raout du Bourget, et du coup leurs logos ornent les murs de la conférence. Les plus gros contributeurs : La Poste, suivie du Stif (Syndicat des transporteurs d'Ile-de-France), de Renault (producteur de voitures fortement émettrices de CO2), ERDEF et EDF. Deux gros secteurs se sont montrés particulièrement  généreux, celui de l'énergie (et l'on sait que c'est la production d'énergie qui dégage le plus de CO2) et celui des transports (pas mal lui aussi) avec une somme avoisinant 3,9 millions d'euros chacun...

Selon un responsable d'ATTAC, "c'est comme si on confiait la lutte contre le tabagisme aux cigarettiers". Ces sponsors privés sont en effet loin d'être climato-compatibles : EDF par exemple finance des centrales au charbon dans les pays du Sud, Air France s'oppose à la réduction du CO2 dans le secteur de l'aviation, BNP Paribas finance les énergies  fossiles tandis que Suez Environnement est connu pour sa participation au lobby pro gaz de schiste français et la liste est encore longue.

Mais ce n'est pas tout. Tout au long de la COP21, ces mêmes grandes entreprises et d'autres ont multiplié salons, expositions et conférences "pour vendre leurs solutions". Solutions technologiques évidemment sonnantes et trébuchantes, que ces "acteurs non étatiques",  comme ces entreprises aiment se présenter, ont conçues et souhaitent faire financer via les subventions et les multiples programmes et agences mandatées pour soutenir le développement de la réduction et l'adaptation  des aléas du changement climatique du Sud" ainsi que le font remarquer cinq ONG qui ont mis en ligne "Lobby Planet Paris" un excellent guide sur cette récupération de la COP21 par le business mondial. Séquestrer le gaz carbonique, "Compenser" les dégâts infligés à la biodiversité. Négocier des permis de polluer (les fameux quotas d'émissions carbone). Soutenir les agrocarburants. La "croissance verte" offre ainsi moult opportunités et la COP21 lui a déroulé le tapis rouge...

Aujourd'hui, on ne sait toujours pas quel est le montant carbone du ballet des jets privés transportant tous ces chefs d'Etat, sans parler du va-et-vient des berlines depuis le Bourget et la ville de Paris qui hébergeait ces grands opposants aux réchauffements climatiques. L'arrivée de Barak Obama au Bourget. Rien que pour lui sa participation a nécessité trois jets privés. Un avion pour lui et ses proches collaborateurs, un autre pour ses conseillers et, enfin un troisième pour ses gardes du corps.

Un soir, le Président Hollande, Laurent Fabius et Ségolène Royal ont invité le Président des Etats-Unis à casser la graine ensemble dans un modeste boui-boui où l'on sert le menu à.500 euros sans les boissons ! Mais c'était sans doute pour la bonne cause... Et c'est sans doute là entre la poire et le fromage que ces braves gens ont suggéré et imposé de ne pas inclure la navigation et l'aviation dans les discussions sur le réchauffement climatique.

En ce qui concerne l'armée et les guerres, les Américains, le pays le plus militarisé avec l'Inde et la Chine, avait prévu le coup lors de la COP de Kyoto et exigé une clause précisant "que les  opérations militaires qu'ils menaient avec les Nations-Unies ou l'OTAN  seraient intégralement exemptées de mesures ou d'obligations." Or tout le monde oublie,  les ONG en tête comme le Réseau d'Action Climat (RAC) que l'aviation militaire avale à elle seule, un quart de la consommation mondiale de kérosène...

Et c'est à ce moment précis que Sa Majesté et Madame s'envolent en avion militaire vers Quiberon (Normandie) et s'offrent une thalassa sous un faux nom. La presse belge s'est étranglée parce que le couple royal se pavanait en peignoir alors que notre pays était en pleine menace terroriste. Pas le fait d'y être allé en avion alors que l'on peut se rendre à Quiberon en TGV. Trop commun pour couple royal ... 

Freddy Guidé

Les commentaires sont fermés.