robert1943 robert1943 robert1943

Libres propos : « La « COP21 », la grand messe climatique pour les gogos et les bobos. »

cop21,nivolas hulot,fondation

Vous n’ignorez pas que Nouvelles ouvre ses colonnes sous cette rubrique. Conformément à nos objectifs, vous pouvez soumettre à notre rédaction des textes relatifs avançant des propositions sociétales, environnementales, historiques, politiques, artistiques.

Nous sommes à quelques jours de la "COP2" au Bourget à Paris, le grand raout mondial contre le réchauffement climatique. Les grands de ce monde feront une série d'envolées lyriques et, la main sur le coeur, prendront les résolutions nécessaires pour sauver la planète. Il est vrai que les promesses n'engagent  que ceux qui y croient car sitôt rentrés chez eux, ils oublieront leurs promesses...

La France a déjà trouvé son homme providentiel en la personne du très médiatique  Nicolas Hulot. Oui, oui, celui qui avait en 2007, inspiré un autre Nicolas, Nicolas Sarkozy,  le funeste "Grenelle de l'environnement"... Là aussi de belles promesses furent promulguées et qui se sont dégonflées aussitôt que l'encre du fameux traité fut sèche... Plus tard, le même Nicolas Sarkozy allant même jusqu'à déclarer: "l’environnement ; ça commence à bien faire"...  

Le 7 octobre 2015, Nicolas Hulot, publiait un manifeste : "Osons, plaidoyer d'un homme libre" et lançait un appel, isolé mais médiatique. L’occasion de jauger le bilan de la proximité avec le pouvoir de celui qui a été nommé "envoyé spécial pour la protection de la planète" (rien de moins) en décembre 2012.

Nicolas Hulot, un homme libre vraiment ?

Celui qui présente son ouvrage "comme un cri du cœur, un plaidoyer pour l’action, un ultime appel à la mobilisation et un coup de poing sur la table des négociations climat avant le grand rendez-vous de la COP21". En 96 pages, il déroule douze propositions concrètes comme "une feuille de route alternative pour les États et dix engagements individuels pour que chacun puisse également faire bouger les lignes à son niveau".

Cet éco Tartuffe (ironise Stephane Guillon) demande au citoyen lambda d'économiser l'eau, d'éteindre au maximum ses ampoules, de toujours déconnecter ses appareils électro ménager, d'éviter au maximum de rouler en voiture pour effectuer des trajets courts et toute une série de gestes attrape-couillons pour sauver la planète. Alors que lui, devant des millions de téléspectateurs éberlués, auxquels il demande aujourd'hui de fermer le robinet en se brossant les dents, a sillonné la planète en avion consommant un puits de pétrole à lui seul et a même participé au Paris-Dakar en roulant dans le désert à fond les ballons au volant d'une Land-Roover ! Dans une des dernières émissions d'Ushaïa, il s'extasie et vole à bord d'un Mig 21et se retrouve en érection écologique devant la capacité des réservoirs à fuel...

Mais notre sauveur de la planète est aussi un homme d'affaires avisé. On connaît les relations qu’entretient Nicolas Hulot, "homme libre", et sa fondation avec les grands groupes capitalistes. La Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’homme est financée par EDF, qu’on peut considérer comme un lobby pro-nucléaire, L’Oréal, TF1, les groupes Véolia, Vivendi, Vinci, Lesieur… auxquels il faut ajouter, plus récemment, le groupe Avril, présidé par l’homme d’affaires et président de la FNSEA Xavier Beulin ou encore Vinci Autoroutes, dont le groupe veut construire le très contesté aéroport de Notre Dame des Landes près de Nantes... Pas vraiment des entreprises empreintes d'écologie...

Il a également lancé une gamme de produits de beauté de la marque "Ushuaïa" à l'époque où il travaillait à TF1 pour l'émission du même nom (dont il perçoit toujours le salaire). Un business juteux même si Greenpeace a déclaré que le déodorant "Ushuaïa" était nocif pour la santé du consommateur. Mais que peut-on faire contre une icône médiatique...

Nicolas Hulot continue à faire ce qu'il à toujours fait: être sous les feux de la rampe, quitte à renier ce qu'll a toujours été, un opportuniste. Un homme qui parle à l'oreille des puissants construit une écologie pour les riches. A nous, citoyens lambda, il nous fait la morale et nous demande entre autres à fermer le robinet quand nous nous brossons les dents...

Freddy Guidé

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.