robert1943 robert1943 robert1943

La tranchée de la honte !

 

la sambrienne.jpg

Lettre ouverte au Président de la société de logement «La Sambrienne» Hicham Imane
Monsieur le Président,


Cher Hicham,

C’est avec un sentiment partagé d’incrédulité et d’indignation que nombre d’entre nous, au sein du mouvement laïque, avons accueilli l’annonce du creusement d’une tranchée tout autour d’un terrain appartenant à la société de logement « La Sambrienne » afin d’en interdire l’accès aux Gens du Voyage.

Comme ailleurs en Europe, l’histoire des Gens du Voyage qui vivent sur le territoire belge est marquée du sceau de l’exclusion et de la marginalisation : la construction d’un mur visant à empêcher leur installation à Mouscron nous a déjà récemment heurtés et ce climat général démontre que la tendance est aujourd’hui à l’exclusion de l’autre. Malgré plusieurs condamnations internationales, aucune réglementation n’est prévue en Wallonie pour permettre aux Gens du Voyage de vivre décemment en habitat mobile ou de coexister harmonieusement au sein de notre société.

Depuis longtemps, le Centre d’Action Laïque invite à garantir le respect et les droits de chacun, qu’ils soient des gens du voyage, des réfugiés politiques ou des étrangers sans titre de séjour: face au renforcement des politiques sécuritaires et aux expressions d’hostilité exprimées par une partie de la population, il nous faut adopter une attitude réaliste et solidaire qui revalorise la politique d’accueil dans un esprit humaniste et constructif.

La solution envisagée répond à tout sauf aux sentiments d’humanité qui doivent nous habiter. Les Gens du voyage ont de tout temps sillonné les routes d’Europe et les expériences récentes de leur accueil temporaire montrent que l’organisation de ce dernier en concertation avec tous les acteurs concernés est de nature à désamorcer les tensions pouvant survenir. Certaines communes se sont engagées sur cette voie et il est inutile de toujours rejeter la responsabilité sur un autre niveau de pouvoir. Parallèlement, il devient urgent de porter le débat au Parlement de la Région wallonne afin de coordonner l’ensemble de la politique d’accueil temporaire des Gens du Voyage.

C’est en incluant ces hommes, ces femmes et ces enfants que nous pourrons construire le vivre-ensemble de demain : chacun doit pouvoir se respecter dans sa singularité, dans ses différences aussi, respecter le choix de vie de l’autre, tant que ce dernier ne lui impose pas le sien, et pouvoir aussi faire preuve d’empathie, comprendre ses différences, tendre la main, ouvrir le dialogue, affirmer que lui aussi a le droit au bonheur, même s’il est différent. « Penser autrui, disait le philosophe Emmanuel Levinas, relève de l’irréductible inquiétude pour l’autre »
.


Kevin Saladé

Président de la Régionale de Charleroi du Centre d’Action Laïque

Les commentaires sont fermés.