robert1943 robert1943 robert1943

La pauvreté atteint des records en Allemagne

nouvelles du progrès,allemagne,pauvreté.12 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté en Allemagne, soit 11% de pauvres en plus par rapport à 2006. Un niveau jamais atteint selon un rapport réalisé par l’organisation allemande d’aide sociale "Paritatischer Wohlfahrtsverband". Et cette dernière estime que l’introduction du salaire minimum n’y changera rien.

Alors qu’à l’échelle nationale la pauvreté ne cesse d’augmenter, le fossé entre les régions globalement affectées s’est creusé de 18% à 25% par rapport à 2006. Les plus sévèrement touchées étant le Land de Brême, Berlin et le Mecklembourg-Poméranie-Occidentale. Un paradoxe pourtant dans cette société où le chômage est en baisse.

Alors quand le gouvernement allemand certifie que l’écart entre les riches et les pauvres diminue, le directeur général de l’organisation, Ulrich Schneider, s’offusque "cette affirmation est tout simplement fausse."

Les familles monoparentales et les retraités sont les plus touchés

En Allemagne, la catégorie des "pauvres" regroupe les personnes vivant seules avec un revenu inférieur à 892 euros par mois ainsi que les familles avec deux enfants vivant avec moins de 1872 euros par mois. Actuellement, les mères célibataires restent les plus exposées au risque de pauvreté.

Situation plus alarmante encore: celle des retraités. Dans ce groupe de la population, le nombre de personnes en situation précaire a augmenté de 48% depuis 2006.

"Aucune autre tranche de la population n’a aussi rapidement sombré dans la pauvreté", a déclaré Ulrich Schneider. Certaines associations rejettent la faute sur les politiques des retraites de ces dernières années.

L’introduction du salaire minimum, une mesure insuffisante

 L’introduction du salaire minimum, qui impose que les employés et les stagiaires soient payés au minimum 8,50 euros brut de l’heure, ne suffira pas à enrailler le fléau selon l’organisation sociale auteur du rapport. De même que le projet de la ministre allemande du Travail de subventionner les emplois avec des fonds publics, constate Ulrich Schneider.

Selon lui, c’est le secteur de l’emploi subventionné qui doit être étendu pour espérer avoir un impact.

A. Glaudot avec Euractiv 

 

Les commentaires sont fermés.