robert1943 robert1943 robert1943

13/10/2014

Le portrait de Jan Jambon, nouveau ministre N-VA de l'Intérieur

nouvelles de dampremy,jan jambon,nva,nationalismeCela ne fait plus de doute: le ministère de l'Intérieur revient à Jan Jambon, l'une des pointures de la N-VA. Retour sur son passé politique et, plus loin encore, sur celui de militant vu comme très proche d'une certaine extrême-droite.

Le casting du gouvernement Michel enfin connu (pour de bon): le voici

 


Depuis quelques semaines, c'est surtout du passé de Jan Jambon dont on parle. On le voit sur une photo à un repas alors que Jean-Marie Lepen est à la tribune, ou on reparle de sa participation à une réunion de l'amicale du Sint-Marteensfonds, en 2001. Une amicale de soutien aux anciens combattants du front de l'est à forte connotation d'extrême-droite. De quoi interpeller.

Un de ses proches le défend toutefois : "En 2001, explique-t-il, Jan Jambon a assisté à cette réunion pour mobiliser les gens contre les accords du Lambermont", perçu au nord du pays comme pas assez favorables à la Flandre.

Jan Jambon a en effet toujours été militant, pour devenir un membre influent du Vlaamse Volksbeweging, un mouvement revendiquant l'indépendance de la Flandre.

Sur le plan politique, il  était patron de Bank Card Company quand il a pris son envol, en 2007, profitant alors de l'essor du cartel de la N-VA avec le CD&V. Premier suppléant avec 9000 voix, il devient député.

Il est depuis devenu chef de groupe et l'an passé, après le discours à la chambre d'un Elio Di Rupo plaidant pour une pause institutionnelle, Jan Jambon est catégorique. "Ce n'est pas notre vision", dit-il en annonçant la volonté de la N-VA de proposer "une vraie réforme des institutions" aux élections du 25 mai 2014.

En 2012, il est aussi devenu bourgmestre de Brasschaat, une commune riche située non loin d'Anvers.

Et en mai dernier, dernier effectif, il obtenait 29 000 voix de préférence.

Marc Sirlereau (RTBF)

 

 

 

Les commentaires sont fermés.