robert1943 robert1943 robert1943

Pourquoi voter: barrer la route à l’extrême droite!

Pastor-Martin-Niemller-1892-1984-8x6.jpgL'extrême droite , la bête immonde parade dans les rues de très nombreux pays européens  Le danger est grand. Notre devoir est de rappeler à nos jeunes des paroles symboliques mettant en garde contre les dangers représentés par les admirateurs du nazisme.

 

Remémorons-nous les paroles de Martin Niemöller *  :

Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas catholique.

Puis ils sont venus me chercher,
Et il ne restait personne pour protester

* Martin Niemöller

Martin Niemöller (14 janvier 1892 - 6 mars 1984) est un pasteur et théologien allemand. Il combat lors de la Première Guerre mondiale.

Après celle-ci, bouleversé par les horreurs qu’il a vécues, il s’oriente vers la théologie et devient pasteur.

Il admire le régime hitlérien à ses débuts, mais quand celui-ci veut soumettre l’église allemande, Martin Niemöller demande à tous les pasteurs qui ne veulent pas accepter l’idéologie nazie de se rassembler afin de créer le Pfarrernotbund (Ligue d’urgence des pasteurs).

Cette organisation respecte et défend la profession de foi de l’Église Réformée et les principes de tolérance de la Bible.

À la fin de 1933, six mille pasteurs (plus d’un tiers des pasteurs protestants) ont rejoint l’organisation. Le Pfarrernotbund reçoit également le soutien de protestants de l’étranger.

L’organisation adresse alors au synode une lettre dénonçant les persécutions dont sont victimes les juifs et les pasteurs qui ne veulent pas se plier aux ordres des nazis.

En représailles, Martin Niemöller est déchu de ses fonctions de pasteur. La plupart de ses paroissiens lui restant fidèles, il continue d’assurer son ministère.

Arrêté en 1937, il est interné au camp de concentration de Sachsenhausen. En 1941 il est transféré au camp de Dachau. Libéré en 1945, il devient militant pacifiste et consacre le reste de sa vie à la reconstruction de l’Église protestante d’Allemagne.

 

 

Les commentaires sont fermés.