robert1943 robert1943 robert1943

La guerre contre l'URSS: "Une lutte raciale sans pitié"

nouvelles du progrès,urss,extermination des russesIl y a volontiers "oubli" ou incrédulité du public lorsqu'on évoque les entreprises génocidaires nazies en territoires soviétiques occupés, du moins lorsque, outre les Juifs victimes d'un génocide dont on connaît les développements ultérieurs, on mentionne aussi les Slaves,les prisonniers soviétiques. Ces victimes-là de l'extermination NE SONT PRESQUE JAMAIS MENTIONNEES DANS LES MEDIAS. Comment caractériser cet "oubli", si ce n'est un "négationnisme" implicite ou, pire, une intériorisation du racisme nazi concernant les "UNTERMENSCHEN" slaves? Nous dira-t-on encore qu'il s'agit de l'"incompétence" des journalistes, de leur "manque de moyens" ?

Cette occultation est désormais le fait, assez largement, de milieux de gauche qui,pour toutes sortes de raisons, éprouvent de la HONTE à encore parler de l'Union soviétique, de ses mérites ou de ses malheurs…sauf bien sûr lorsqu'il s'agit de dénoncer "le régime" et Staline. Y compris face à l'abominationnazie.

Voici de quoi rafraîchir un peu les mémoires.

Petit florilège nazi.
 
"Nous devons coloniser l'Est sans pitié (…) Pensez aux déportations bibliques et aux massacres du Moyen-âge (…) et souvenez-vous de l'extermination des Arméniens.On en finit par conclure que les masses humaines ne sont que de la pâte àmodeler biologique"

(Adolf Hitler)

"C'est une question de survie. Ce sera donc une lutte raciale sans pitié au cours de laquelle vingt à trente millions de Slaves et de Juifs périront par les actions militaires et les problèmes d'approvisionnement en nourriture"

(Heinrich Himmler)

Nous envisageons une sérieuse germanisation de la partie ouest des pays baltes et la régénération du sang. Entre l'Estonie proprement dite et la Russie sera créée une zone peuplée des Estoniens et des Lettons qui exécutent consciencieusement leurs obligations et dont les intérêts vitaux sont liés à l'Allemagne. (..) La Russie proprement formera un territoire de 2,9 millions de Km 2 avec une population de 50 à 60 millions d'habitants"

 (Alfred Rosenberg sur les plans de démembrement de l'URSS. 20 juin 1941)

(Sur les territoires conquis) "il restera 14 millions d'habitants locaux (…) il faudra déplacer 46 à 51 millions de personnes (…) le transfert des habitants locaux indésirables du point de vue racial en Sibérie occidentale(…) la destruction totale du peuple russe ou germanisation de la partie qui présente des signes certains d'appartenance à la race nordique (…) il sera possible de préserver la domination allemande à la condition de vaincre le danger biologique que présente l'énorme capacité de reproduction de ces hommes primitifs"

(Remarques de Wetzel, chef de service de colonisation. 27 avril 1942)

"Il faut avoir en vue que la vie humaine dans les pays intéressés n'a aucune valeur dans la majorité des cas et qu'un effet de terreur ne peut être obtenu qu'à l'aide des mesures d'une exceptionnelle cruauté"

(Ordre de Keitel, QG commandant en chef, 16 septembre 1941)

"Avec le Russe vous n'aurez jamais le dernier mot (….) Il sait mieux parler que vous (…) L'essentiel, c'est d'agir (…) Surtout ne soyez pas doux et sentimentaux (…) Étant féminin par sa nature, le Russe veut trouver un défaut même dans tout de qui est mâle (…Pour cette raison, soyez toujours mâle, gardez toujours votre fermeté nordique"

(Instruction du secrétaire d'état Backe. 1er juin 1941)

"J'ordonne de prendre dès maintenant pour règle que tous les prisonniers soviétiques inévitablement condamnés à mourir (…) ne soient plus amenés dans les camps de concentration où ils doivent être exécutés"

(Directive du chef de la police de sécurité et du SD du Reich aux chefs de camps sur l'exécution des prisonniers soviétiques. Signé: Müller. 9 novembre 1941.)


"Lors des opérations, les détachements ont brûlé vifs les habitants des villages du canton de Perchaie (suit la liste d'une dizaine de villages) Les détachements SS n'ont fait aucune enquête, mais enfermaient les habitants, surtout les vieillards, les femmes et les enfants dans des maisons qu'ils incendiaient ensuite. Dans le village de Dory, les habitants ont été enfermés dans l'église qui a été brûlée avec les personnes qui s'y trouvaient"

(Rapport de Kouchel, chef de police, 6 août 1943, un rapport parmi beaucoup d'autres semblables)

Les Finnois veulent la région de Léningrad. Le führer veut raser Léningrad pour le donner ensuite aux Finnois.

(PV de réunion d'Hitler avec les dirigeants du Reich, 16 juillet 1941)

Le führer a décidé de raser la ville de Petersbourg (…)On envisage de cerner la ville de près et de la raser complètement par pilonnage continu par canons de tous calibres et bombardements ininterrompus(…) Nous ne sommes pas intéressés à conserver même partiellement la population"

(Directive du chef d'état-major des forces navales sur la destruction de laville de Léningrad. 29 septembre 1941)

Pour Léningrad, Moscou, Kiev et autres villes :"avant de les occuper on doit les détruire par le feu de l'artillerie et de l'aviation, afin d'obliger la population à fuir"

(Directive de l'EM des Forces Armées, 7 octobre 1941)

"En cas de retraite, il faut détruire sur le territoire abandonné tous les ouvrages et toutes les réserves qui peuvent être utiles à l'ennemi (…)Toutes les maisons sans exception doivent être incendiées"

(Ordre du commandement allemand. 1er septembre 1943)

Etude sous la direction de l'historienne <ahref="mailto:annie.lacroix-riz@wanadoo.fr" title="annie.lacroix-riz@wanadoo.fr">Annie Lacroix-Riz   (A suivre)

Les commentaires sont fermés.