robert1943 robert1943 robert1943

17/02/2014

Licenciements dans les communes: la faute de l'Europe et de la la Région

nouvelles du progrès,l'avenir,déficit des communes,austérité européenneLa circulaire budgétaire du ministre Furlan suscite en tout cas des réflexions dans toutes les communes.

LESSINES - Les licenciements se poursuivent dans les communes. Après Ath, Péruwelz et Andenne, Lessines est aussi touchée. Hier, le Collège communal a confirmé les seize licenciements décidés.

Selon le bourgmestre lessinois, si sa commune est l’une des premières à prendre des mesures (avec Ath et Péruwelz), de nombreuses autres devraient suivre… après l’échéance électorale de juin.


« Pour ceux qui ont des ambitions à d’autres niveaux de pouvoir, ce n’est pas le moment de prendre des mesures impopulaires. »

Il faudra apprendre à faire mieux avec moins, car les communes ont toujours plus de missions à leur charge, sans disposer de moyens supplémentaires. « Je suis convaincu que c’est possible », affirme Pascal De Handschutter, qui y voit la marque du « changement » qu’il a prôné durant sa campagne électorale.

La circulaire budgétaire du ministre Furlan suscite en tout cas des réflexions dans toutes les communes, en difficultés financières ou non. À Silly, par exemple, le bourgmestre Christian Leclercq (MR) « s’étonne de la cacophonie régionale ».

« Que fait la Région wallonne pour trouver, avec le Fédéral, des solutions à des problèmes bien identifiés ? Le retard de paiement du Ministère des Finances (IPP et précompte immobilier)? Les engagements non respectés pour les services de secours et la réforme des polices? L’obligation d’intervenir dans le financement des pensions des grades légaux?

Sachant que seuls 5 % de l’endettement consolidé revient aux Communes, l’oppression sur les finances communales préconisée par la RW est inadaptée. Il devrait être bien plus ciblé vers les Communes qui conjuguent depuis plusieurs années, des déficits dans leurs comptes, puisque la réalité budgétaire est bien plus dans les comptes que dans les budgets.»

La faute de l'Europe et de la la Région

La morosité économique générale ainsi que les impositions de la tutelle sont les principales raisons évoquées pour expliquer ces mesures « indispensables ».

« L’Union européenne impose aux états membres des efforts budgétaires, rappelle le bourgmestre. Ceux-ci les répercutent sur les autres niveaux de pouvoir, et gardent les faibles marges de manœuvre pour les niveaux supérieurs. Résultat  : les communes ne peuvent plus présenter de budget en déficit, au risque de voir annuler leurs décisions par la tutelle. Alors, lorsque j’entends le ministre des pouvoirs locaux qui n’accepte pas que le bourgmestre d’Andenne dise que les coupes dans le personnel sont une conséquence de sa circulaire budgétaire… je me pose des questions. Nos variables ne sont tout de même pas très nombreuses. À Lessines, nous avons raclé partout (frais de fonctionnement, de transferts…) avant d’arriver à l’os: le personnel. Ce n’est pas de gaieté de cœur. »

Extrait de "L'Avenir"

Les commentaires sont fermés.