robert1943 robert1943 robert1943

23/02/2013

KARL MARX, LE RETOUR

karl_marx_v.jpgImaginons que Karl Marx revienne sur terre en 2010.

Comment jugerait-il notre société confite dans le capitalisme
dont il avait annoncé la mort prématurément, ce dont il convient ? … car, en effet, le voici parmi nous, par la volonté de son auteur et de Dieu qui lui a accordé une heure (Jésus n’était pas libre…) pour retourner sur terre nous donner une petite leçon de philosophie post mortem.


C’est le très sérieux historien américain Howard Zinn, professeur émérite de l’université de Boston, à qui l’on doit une admirable Histoire populaire des Etats-Unis de 1492 à nos jours, qui a eu cette idée qui n’est pas tout à fait une blague. Ainsi, il donne une chance à Marx de remettre les pendules à l’heure, de dénoncer les dérives qui l’ont fait assimiler à Staline et aux crimes commis en l’URSS. D’ailleurs, Karl se défend d’être marxiste. Il en profite pour remettre le couvert sur la religion instrumentalisée par le pouvoir, sur les conséquences tragiques de la spéculation et du profit pour le profit, sur les méfaits du progrès qui rend les gens étrangers à euxmêmes.

Comme si on y était !


Derrière l’économiste et le philosophe, on découvre un homme animé d’une saine colère
qui se chamaillait avec Bakounine et évoque la Commune de Paris avec émotion, qui tirait le diable par la queue dans le quartier londonien de Soho où il vivait avec Jenny, son épouse et ses trois filles. Engels, dont la famille était aisée, payait ses dettes, ce qui fait dire à Marx désabusé que le capitalisme les a sauvés. D’ailleurs, par erreur, ou par malice, Dieu l’a envoyé au Soho de New-York, lui pour qui l’Amérique représentait le pire démon. Sous la plume de Zinn, notre société vue avec les yeux de Marx donne raison à ses analyses, cent ans plus tard. La mise en scène d’Alixe Constant rassemble et met en lumière toutes ces qualités avec un économie de moyens redoutablement efficace, mais Jean Delval, acteur de combat, seul en scène, est remarquable d’authenticité, de force et de clarté. Il campe un Marx inattendu, familier et gentiment bourru. Ce spectacle, sur un mode léger et blagueur, donne corps à une hypothèse incongrue qu’on a tous distraitement évoquée un jour ou l’autre et met en perspective un point de vue singulièrement d’actualité.

L'historien et politologue, Howard Zinn, infatigable militant qui été de toutes les luttes pour
les droits civiques, a voulu restituer un Karl Marx accessible. Voilà donc le tour de force : rendre à Marx ce qui est à Marx, au peuple ce qui est au peuple, et permettre à chacun de rencontrer à la fois l’homme et comprendre son enseignement. Cela vaut assurément le détour et toute notre attention par les temps qui courent, car, comment peut-on comprendre cette formidable crise sociale, économique, politique dans laquelle nous baignons tous en nous passant de cette incontournable grille de lecture ?

Arnold Schneider

 

Vendredi 15 mars à 20h - à la Bouteillerie de Fontaine-L'Evêque, en collaboration avec l'asbl Le Progrès.:

KARL MARX, LE RETOUR , pièce Howard Zinn par le Théâtre des Rues
Voilà donc le tour de force : rendre à Marx ce qui est à Marx, au peuple ce qui est au peuple, et permettre à chacun de rencontrer à la fois l’homme et comprendre son enseignement.
Entrée : 10 €

 

Les commentaires sont fermés.