robert1943 robert1943 robert1943

03/09/2012

Revendications des personnes prostituées de la Ville Basse :

nouvelles,prostitution,charleroiLe quartier de la Ville-Basse

« Le quartier est  dans un état ! Pitoyable ! Sale ! Comme on fait partie du quartier on a l’impression que les filles qui travaillent reflètent la saleté. Allez…les prostituées… des déchets en fait… Les clients disent que c’est que le bas de gamme de la prostitution  à Charleroi ! Ici c’est vraiment parce qu’on n’a pas le choix… Les clients disent ça ! C’est pas très cool hein ! »  Gaëlle


« Une fois que l’on  connaît le quartier, qu’on a pris nos repères, que l’on a notre place… tout compte fait on y est bien.  Il y a également des choses très positives… On rencontre des gens avec des histoires… On partage des choses…  Il y a ici des gens qui ont une manière de voir les choses qui est formidable… Je les appelle « des fleurs de trottoir »… des gens qui ont le cœur sur la main. »  Gaëlle

« C’est très bien de faire un nouveau décor mais si la mentalité des gens ne change pas … La  rénovation doit aller dans le sens de sensibiliser les gens qui vivent dans le quartier pour nous accepter et  ne pas mettre les filles dans  un coin à déchets ! C’est tout ça aussi qu’il faut changer ! »  Gaëlle

 « Les prostituées font beaucoup pour les autres. On aide les gens. Ils viennent nous parler. On les conseille. On essaie de les aider. Il faut que les gens aient une autre image des personnes prostituées ! Il y a peut-être des filles qui exagèrent mais il faut savoir qu’il y a aussi des mères de famille. » Mireille

« Pour l’instant, on est forcées de se déplacer vers la rue du rivage. On risque 250 euros si on reste. On nous considère comme du bétail qu’on doit mener à l’enclos.»  Mireille

«J’ai des habitués, des gens bien. J’ai le respect, c’est ça que je cherche chez les gens, le respect… Y en a qui n’ont pas le respect… Y en a, tu as envie de les prendre dans tes bras, de les serrer, tellement tu te sens bien avec eux, une femme comme tout le monde… mais y en a, ils te traitent de sale pute ! » Janet

« Ca aussi c’est un problème : il faut que la fille fasse de plus en plus mais pour de moins en moins d’argent. Sur une journée de travail, je refuse plusieurs clients rien que pour ça. Moi c’est 50 € plus les 10 € d’hôtel, je ne descendrai pas ! Aujourd’hui si on accepte 40 € en poche, demain on devra accepter 30 € et je dis quoi dans un an euh… ?  » Gaëlle

« Ils demandent souvent  sans préservatif. Je leur  dis que j’en vois d’autres mais c’est comme s’ils ne voulaient pas le savoir ! T’es pas une fille à prendre des risques, toi ! Alors on peut bien faire sans ! Et pourtant ce sont des hommes  intelligents hein ! Ils ont des diplômes ! Mais ils  veulent oublier qu’ils sont clients.» Annie

« Je voudrais créer une nouvelle fonction : escorte pour personnes âgées. L’idée, c’est de proposer  un accompagnement pour les choses banales de la vie, à leur rythme, où on peut aussi faire un petit crochet par l’hôtel parce qu’on se dit : j’ai quand même envie de tirer mon coup…  parce qu’ils voudraient bien savoir si la zigounette fonctionne encore,  parce que c’est là toute la masculinité de l’homme, c’est dans son zizi, c’est triste à dire mais ils n’ont pas mis leur masculinité ailleurs, dans leur cerveau, eux, ils l’ont mise dans le sexe et tant qu’ils ont des envies, à un certain âge, ils n’osent plus demander à les satisfaire mais  ils sont tellement heureux de les satisfaire… parce qu’ils ont besoin de quelqu’un de féminin dans leur vie à qui ils peuvent tout demander et sans tabou…  parce que c’est ça le problème : le tabou. C’est tellement choquant pour les gens de voir un vieux pépé dire : j’ai envie de sexe… alors qu’il n’y a rien de choquant à ça… Parce qu’un  papi de maintenant, c’est la grande bringue qui prenait du LSD dans les  années 70 hein ! C’est Mick Jagger  hein! Il peut  pas  parce que dans la tête des gens, un papi ça doit être respectable. Et eux, ils ont des fois envie de se débrancher de leur image de papi respectable.  Je crois qu’il y a vraiment un créneau à prendre là… dans cette déculpabilisation... »  Annie

« Etre client, c’est déjà un non-respect pour moi… « Tu fais quoi pour 50 euros ? »  « Tu fais la sodomie ? » «  Ah… c’est cher ! » « Salope ! Connasse ! » « T’as vu ma queue, elle est belle hein ! »…  C’est quoi ça ? C’est ça le respect ? Tu rigoles ou quoi ! Quand un homme est client, il y a toujours du non-respect.» Valérie


Que demandent généralement les travailleuses du sexe lorsqu’elles se rassemblent ?

Lois

Décriminaliser tous les aspects de la prostitution adulte lorsque la pratique résulte d’une décision personnelle.


Réglementer ce qui a trait aux tierces personnes  en vue de combattre les abus.


Appliquer les lois pénales contre la fraude, la coercition, la violence, l’agression sexuelle des enfants, le travail des enfants, le viol et le racisme partout et de part et d’autre des frontières dans un contexte de prostitution ou dans un tout autre contexte.


Supprimer les lois pénales dont l'interprétation peut nier aux prostituées la liberté d’association.


Droits de la personne


Garantir aux prostituées la liberté de parole, d’immigrer, de travailler, de se marier, d’avoir des enfants, le droit à l’assurance-chômage et à l’assurance médicale.  Les prostituées doivent avoir les mêmes avantages sociaux que tous les autres citoyens selon les différentes réglementations en vigueur dans les pays.


Conditions de travail


Aucune loi restreignant la prostitution à des zones spécifiques ne devrait exister. Les prostituées devraient avoir la liberté de choisir leur emplacement de travail.


Aucune loi discriminant le fait de travailler collectivement pour acquérir un niveau plus élevé de sécurité personnelle ne devrait avoir cours.


Santé


Toute femme et tout homme devrait avoir les connaissances nécessaires en vue de se protéger des maladies transmises sexuellement  et de passer des tests périodiques de dépistage. Historiquement, les examens médicaux ont été employés afin de contrôler les prostituées. Puisque les prostituées adultes sont généralement plus conscientes de leur santé sexuelle que les autres personnes, les examens obligatoires pour les prostituées sont inacceptables.


Services


Des services offerts aux prostituées actives ainsi que des programmes d’aide aux prostituées qui désirent quitter cette profession devraient être subventionnés.


Taxes


Aucune taxe spéciale ne devrait être imposée aux prostituées ou prélevée sur les entreprises des prostituées.


Les prostituées devraient payer des impôts au même titre que les contractants et les employeurs indépendants et devraient bénéficier des mêmes privilèges.


Opinion publique


Appuyer les programmes éducatifs pour le changement des attitudes sociales qui stigmatisent et discriminent les prostituées et les ex- prostituées.


Développer des programmes éducatifs pour aider le public à comprendre que le client joue un rôle crucial face au phénomène de la prostitution, ce rôle étant généralement ignoré.

Cependant, le client, comme la prostituée, ne devraient pas être criminalisés ou condamnés sur une base morale.


Extraits de la Charte mondiale des droits des prostituées :


Source : http://www.aidslaw.ca/francais/Contenu/evenements/prostit...

 

21:26 Écrit par nouvelles dans santé, social, société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nouvelles, prostitution, charleroi |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.