robert1943 robert1943 robert1943

25/07/2012

L'éthylotest obligatoire ou comment augmenter son chiffre d'affaires.

éthylotest.jpgEn France, à dater du 1er juillet 2012, une modification du code de la route précise que : "tout conducteur d'un véhicule terrestre à moteur, à l'exclusion d'un cyclomoteur, doit justifier de la possession d'un éthylotest, non usagé, disponible immédiatement". En clair, tout véhicule, voiture automobile ou moto, circulant sur le territoire français devra obligatoirement être équipé de deux éthylotests à bord. Cette mesure a été votée à la hâte sous le règne de Nicolas Sarkozy.


Cette mesure montre la puissance des lobbies capitalistes auprès de nos dirigeants. Comment cette idée saugrenue a-t-elle germé dans l'esprit de Claude Guéant, le fringuant Ministre de l'Intérieur français en 2011.

L’Entreprise Contralco située dans l'Hérault est l'unique fabricant d'éthylotests en France. Elle possède un quasi monopole et fournit la majorité de sa production auprès de la Police. Son chiffre d'affaires stagne autour de 5.700.000 €.

En 2010, Contralco fonde une association, I-test, avec à sa tête Daniel Orgeval, chargé de mission, salarié de Contralco. L'association qui en son sein ne compte que des chefs d'entreprise ou salariés de chez  Contralco, mène un intense lobbying auprès de  Claude Guéant qui finit par voter une loi en faveur de l'équipement obligatoire de deux  éthylotests par véhicule.

La France compte trente-huit millions de voitures automobiles et entre un et deux millions de motos. Quand on sait que l'éthylotest à la sortie de Contralco  est vendu un euro l'unité, on comprend que l'entreprise a réalisé une belle opération. Mais, elle a fait plus fort : l'éthylotest est périmé au bout de deux ans et doit être conservé dans température oscillant entre 10 et 40° ! Il conviendra dès lors de les remplacer tous les deux ans !

Au passage, l'Etat français récoltera le fruit des amendes puisque lorsque serez pris en défaut, il vous en coûtera onze euros.

Les radars qui quadrillent le territoire français rapportent deux cent millions d'euros d'amendes à l'Etat tandis que les entreprises qui les gèrent encaissent six cent quatre-vingt millions d'euros. Les actionnaires de la sécurité routière peuvent de temps à autre commettre une infraction au code de la route, ils ont de quoi régler rubis sur ongle... !


Freddy Guidé

23:37 Écrit par nouvelles dans Actualité, économie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.