robert1943 robert1943 robert1943

06/11/2011

Les colonies israéliennes et les intérêts de l'emprunt Dexia

colonies juives,dexia,intal,deharene,fontaine-l'evêqueC'était en 2009. Le Holding communal Dexia devait augmenter son capital de 250 millions d'euros. Pour faire face aux difficultés, il fit appel aux villes et communes en leur promettant un beau rendement. Nombre de municipalistes n'ont pu résister aux promesses de 13% d'intérêts pendant les dix années à venir, même si les associations tel que INTAL demandaient aux communes de ne pas augmenter le capital de Dexia. En effet, Dexia banque, au travers de ses deux succursales israéliennes finançait les colonies juives implantées en Palestine occupée. Colonies juives qui, au regard du droit international, sont jugées illégales.


Certaines communes se sont endettées pour faire face, sans se soucier le moins du monde du droit des Palestiniens à disposer de leurs terres. Mais c'est bien connu, les promesses n'engagent que ceux qui y croient. Aujourd'hui, le Holding communal Dexia va être mis en liquidation. Adieu veaux, vaches, cochons... Certaines communes devront s'endetter davantage pour survivre au séisme. Le métier de municipaliste et le métier de banquier sont deux choses différentes. Mais au-delà de ces considérations, ce qui frappe dans ce dossier, c'est l'absence totale de considérations morales dans le chef de certains munipalistes...

La ville de Fontaine-l'Évêque doit aussi faire face à une perte sèche pour avoir souscrit à l'augmentation de capital du Holding communal Dexia. Cependant, à cette époque, le Comité Palestine de Fontaine exhortait les autorités à imiter d'autres communes qui, pour des raisons éthiques, refusaient de s'engager vis-à-vis de la banque des communes en signe de solidarité envers les Palestiniens des territoires occupés.

Lors de l'évocation de ce point en conseil communal, où était débattu l'opportunité de participer au capital du Holding communal Dexia, un représentant du Comité Palestine fut invité à prendre la parole et à expliquer dans quelle mesure, il était préférable de ne pas voter en faveur de l'augmentation de capital. L'échevin des finances de la ville encouragea vivement ses collègues à voter en faveur d'une participation au capital du Holding communal Dexia. La majorité ne se souciant guère du droit des Palestiniens vota donc favorablement cette mesure.

Cette année, au cours de l'Assemblée Générale 2011 de Dexia Banque, le Président, Monsieur Jean-Luc Dehaene, s'engagea auprès de ses membres à se séparer des deux filiales israéliennes avant l'été. Il n'en fut rien et Dexia Banque en est toujours propriétaire...

L'échevin des relations internationales de la ville de Fontaine-l'Evêque qui prend publiquement fait et cause pour la Palestine, change radicalement d'attitude lorsqu'il endosse sa casquette d'échevin des finances et se contrefiche des Palestiniens qui n'ont que leurs yeux pour pleurer lorsque les autorités israéliennes, avec l'aide de Dexia Banque, confisquent leurs terres. Ces Palestiniens spoliés pourront toujours se consoler lorsque des communes belges leur redistribueront généreusement des... promesses de 13% d'intérêts pour acquérir de nouvelles terres...

Freddy Guidé

Les commentaires sont fermés.