robert1943 robert1943 robert1943

02/09/2011

Chili 1973-2011: un autre 11 septembre

baudouin i,allende,chili,frei,ciaBaudouin Ier contre Salvador Allende ?

L’ancien souverain des Belges aurait participé au financement, en 1964, d’une campagne de manipulation de l’opinion publique chilienne visant à empêcher l’élection du démocrate Salvador Allende. Sous les hospices des services secrets nord-américains…

Le roi Baudouin fut l’un des adversaires de Salvador Allende…


En avril 2000, le quotidien flamand « De Morgen » jetait un pavé dans la mare en relayant les propos d’un ancien ambassadeur des Etats-Unis au Chili, Edward Korry.

Ce dernier affirmait en effet, dans un reportage canadien intitulé « The last stand of Salvador Allende » qu’en 1964, la CIA (les services secrets civils des Etats-Unis agissant à l’étranger) aurait conçu un plan visant à discréditer Salvador Allende. Dans le cadre de cette campagne de manipulation de l’opinion publique, le candidat progressiste devait être décrit comme étant un « dangereux communiste ». Les services secrets nord-américains apportaient ainsi leur soutien à la campagne présidentielle d’Eduardo Frei, le rival chrétien-démocrate de Salvador Allende. Mais cette opération d’intoxication ne pouvait pas se faire sans un apport financier. Les souteneurs de l’ombre de Frei iront chercher de l’argent – près de 2,7 millions de dollars - auprès d’institutions et de notables anticommunistes.

Parmi les généreux donateurs qui auraient contribué à constituer cette somme rondelette : le Vatican, les mouvances démocrates-chrétiennes allemande et italienne, la famille royale italienne et… la maison royale de Belgique !

Après le soutien avéré du roi Baudouin au dictateur zaïrois Mobutu ou à son homologue rwandais Habyarimana, après son amitié pour de tristes sires comme Hassan II ou Hiro-Hito, voici donc un énième dossier qui met à mal le mythe sacro-saint du roi « neutre et au-dessus de la mêlée ». Mais dès lors que le chilien Frei se réclamait de la mouvance chrétienne, comment s’étonner que Baudouin, n’écoutant que sa foi, ait courut à son secours ? On sait, ou on devrait savoir, que la famille royale belge, – et ce fut particulièrement avéré sous le règne de Baudouin – a toutes les indulgences pour ceux qui partagent ses convictions philosophiques, et que le respect de la démocratie et de l’Etat de droit sont souvent passées au second plan dès lors qu’était brandi le « spectre du communisme ».

Nadia GEERTS

17:04 Écrit par nouvelles dans antifascisme, histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : baudouin i, allende, chili, frei, cia |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.