robert1943 robert1943 robert1943

27/07/2011

La lettre des Métallos à Elio Di Rupo, président du PS

Cher Président,
Cher Camarade,

Dans le cadre des négociations fédérales en cours et face à la tournure que prennent les événements au niveau européen, où le passage en force d’un pacte pour l’euro-plus nous mène vers des conséquences sociales désastreuses, les travailleurs nous expriment leurs plus grandes préoccupations quant aux régressions sociales dont ils pourraient faire l’objet dans le cadre de la négociation relative à la formation du gouvernement fédéral.

251255_177058122348004_100001314510034_394480_6243086_n.jpg


Inutile de rappeler que les travailleurs n’ont pas à payer les conséquences d’une crise qu’ils n’ont pas provoquée. Ce qu’ils attendent, au contraire, c’est de pouvoir continuer à être défendus par un Parti socialiste plus que jamais garant des valeurs de solidarité et de justice sociale qui constituent ses fondations. Un Parti socialiste qui refuse clairement les politiques libérales que certains voudraient nous imposer en se servant de déficits qu’ils ont eux-mêmes créés.

La situation de la Grèce, du Portugal ou encore de l’Espagne démontre sans aucune équivoque les résultats d’une participation des socialistes aux politiques défendues par l’idéologie libérale, vécue comme un acte de trahison majeur par le peuple et dont les conséquences se feront ressentir, à n’en pas douter, lors de prochaines élections. Nous avions déjà pu constater plus près de chez nous, en le déplorant amèrement, les conséquences d’un revirement à droite du SPa, décourageant ceux qui partageaient nos valeurs et amputant le parti de sa crédibilité et de sa représentativité.

C’est pour ces raisons que le Secrétariat des Métallurgistes FGTB de Wallonie et de Bruxelles, réuni ce vendredi 1er juillet et mandaté par l’ensemble de ses militants, a décidé de s’adresser non pas au formateur mais bien au Camarade Président du Parti socialiste, endossant certes le rôle de formateur mais ne pouvant se défaire des valeurs pour lesquelles le Parti se bat depuis sa création.

Face à la montée en puissance des politiques libérales, le Parti socialiste se doit plus que jamais de se dresser comme une alternative aux idéologies mettant en péril les droits des travailleurs. Le Parti, largement plébiscité par le monde ouvrier et les allocataires sociaux lors du dernier scrutin fédéral, ne peut en aucun cas opter pour une autre voie que celle de la défense de ceux qui partagent nos valeurs de progrès et de solidarité. Nous n’accepterons pas qu’il en soit autrement. Nos militants, nos affiliés, l’ensemble du monde ouvrier ne se retrouveraient plus dans un Parti socialiste qui vendrait son âme au diable.

La MWB-FGTB demeure persuadée que le Parti, emmené par son Président, continuera à défendre les intérêts des travailleurs. Ces derniers apprécieront les mesures qui seront contenues dans la note du formateur selon une seule grille d’analyse : celle du respect des valeurs socialistes qui sont les nôtres.

Que ce soit au sein du gouvernement ou dans les rangs de l’opposition, seul le respect des valeurs et des enjeux que nous défendons nous autorisera à continuer à soutenir le parti. Et nous nous y tiendrons, car nous sommes plus que jamais convaincus que ce qui se joue aujourd’hui, en Europe comme en Belgique, touche ni plus ni moins à la survie des partis socialistes et des politiques qu’ils ont toujours défendues.

Au nom du secrétariat de la MWB-FGTB,
Fraternellement,

Nico Cué, Secrétaire général.
Angelo Basile, Secrétaire général adjoint.

Commentaires

De tout coeur avec ce qui ne restera, j'espère, un voeu pieu, mais, juste une question: que pèse encore les Métallos dans la FGTB, ???? Je me rappelle certaines"difficultés" avec d'autres centrales, notamment la Générale en 1960......il est vrai que c'était un autre siècle,une autre histoire...

Écrit par : Gilbert | 28/07/2011

Les commentaires sont fermés.