robert1943 robert1943 robert1943

Un bourgmestre courageux (suite)

dexia,viroinval,bruno buchet,bourgmestreIl y a un an, lors de l'assemblée générale des actionnaires de Dexia, Bruno Buchet, était intervenu pour dénoncer le financement des colonies israéliennes en Territooires occupés par une filiale israélienne de Dexia.

Cette année, ce bourgmestre courageux a remis cela.

VIROINVAL - Bruno Buchet est de nouveau intervenu à l'assemblée générale de Dexia, mercredi. Une intervention mieux accueillie qu'en 2010.

Viroinval reste à la pointe du combat contre la colonisation des territoires palestiniens. Récemmenti, Bruno Buchet figurait parmi les 35 intervenants de l'assemblée générale de Dexia, sur le sujet.

Le bourgmestre local, comme en 2010, a interpellé le président de l'AG, Jean-Luc Dehaene, et l'assemblée générale dans son ensemble, sur un antagonisme pour le moins étonnant entre la coopération belge avec la Palestine et les investissements de Dexia pour les colonies :«À la veille de la présidence belge de l'Union européenne, le ministre en charge de la Coopération internationale a réuni les communes wallonnes et bruxelloises pour leur faire part de sa satisfaction, de sa fierté de constater que la Belgique atteignait pratiquement l'objectif d'investir 0,7% de son PIB dans la coopération au développement.

Le Comité d'Aide au Développement (CAD) de l'OCDE a aussi salué l'effort de modernisation de l'aide fournie par la Coopération au Développement belge et l'augmentation régulière de budget, à savoir une croissance de 71% depuis 2004. La Palestine fait partie de la quinzaine de pays considérés comme prioritaires en matière d'aide au développement.

Que pensez-vous de cet antagonisme entre l'engagement des communes, notamment à l'invitation du gouvernement fédéral et l'attitude scandaleuse de votre institution bancaire ?» Il a demandé où en était la banque dans son engagement de respecter les codes éthiques dictés par le Pacte mondial des Nations Unies, qui réclame le respect des Droits de l'Homme.

«L'an dernier, lorsque j'ai évoqué la problématique de Jérusalem-Est, vous m'avez répliqué : « Jérusalem-Est n'existe pas ! », a-t-il rappelé à notre ancien Premier ministre. Puis, vous m'avez indiqué que l'arrêt du financement des colonies concernait aussi cette ville... avant de dire qu'après vérification... vous alliez le confirmer. Avez-vous depuis lors vérifié et quelle est la situation aujourd'hui ?» La colonisation des territoires occupés étant illégale, le bourgmestre estime que les contrats la concernant contiennent nécessairement des clauses illégales. «D'un point de vue juridique, ces contrats peuvent être dénoncés sur le champ. Quelles sont vos intentions à ce sujet ?», a-t-il questionné, face à un président plus calme que l'an dernier.

«Il a été nettement plus attentif et respectueux, s'est satisfait Bruno Buchet. Jean-Luc Dehaene a répondu à l'ensemble des questions des intervenants en une fois. Mais il a garanti que Dexia Israël serait revendue d'ici l'été. Trois repreneurs se sont manifestés.» Bruno Buchet et ses amis de la Plate-Forme Palestine occupée-Dexia impliquée seront attentifs à ce que l'institution financière ne reprenne pas d'autres contrats liés à la colonisation, par des voies détournées.

La plate-forme a suggéré que Dexia participe à des projets de coopération en faveur des Palestiniens, en compensation. Jean-Luc Dehaene n'a pas écarté cette possibilité.

Viroinval poursuit toujours ses projets de soutien à la Cisjordanie et au centre culturel de Qualquilja, une ville ceinturée par le mur de la honte, en vue d'y créer un cyberespace.

Les commentaires sont fermés.