robert1943 robert1943 robert1943

Libres propos: "Un enseignement « libre » subventionné et neutre ?"

revision_pactescolaire2.jpgLe port du foulard par des étudiantes et  aujourd’hui par une enseignante ne cesse de  secouer le monde politique, judiciaire, associatif et scolaire. Personne ne trouvait rien à dire sur le port du foulard tant que les femmes demeuraient confinées aux tâches subalternes.

Que les femmes de ménage portent le foulard ne choquait personne. Mais tout à coup voici que des femmes cultivées et instruites accèdent à des fonctions plus importantes et arborent le foulard. Les politiques, les pseudos penseurs poussent des cris d’orfraie et s’agitent en tous sens : textes, livres, cartes blanches, bref l’encre coule… Les médias et la justice s’en mêlent parce qu’une femme portant foulard ose donner ses cours de mathématiques à nos chères têtes blondes dans un établissement scolaire public dont la compétence dépend d’une Ministre issue du sérail catholique, un parti qui se prétend au centre (centre de quoi ? je vous demande un peu…) et qui a pudiquement troqué son qualificatif de Chrétien contre celui d’Humaniste !

Dans ce pays, l’art du paradoxe le dispute au surréalisme. Chacun s’accommode de l’existence d’un réseau catholique, un réseau nommé avec pudibonderie  «libre», où les signes religieux font partie du décor. Dans ce réseau financé avec les deniers publics,  le prosélytisme y abonde joyeusement sans que personne n’y trouve à redire.

Un jour, il faudra m’expliquer mais j’ai sans doute raté un épisode…

Freddy Guidé

Lesreseauxenschema_550.jpg

Commentaires

  • Malheureusement, les musulmans (fort heureusement pas tous) que nous avons bien accueillis se comportent en envahisseurs vainqueurs et veulent nous imposer leur façon de vivre.
    Ils bénéficient de tous nos avantages sociaux tout en refusant notre culture, alors, sachant que mis à part des vacances aux pays d'origine (tant qu'ils y ont encore de la famille) ils resteront à tout jamais en Europe, pourquoi refusent-ils de s’intégrer.
    A mon sens, ils doivent faire un choix, s'intégrer ou refuser de s'intégrer, mais alors en ayant la décence de refuser l’argent que l’état (donc nous) leurs octroient sous diverses forment, chômage, allocation familiales etc……

Les commentaires sont fermés.