robert1943 robert1943 robert1943

09/08/2010

Un Bourgmestre courageux :Bruno Buchet secoue Dehaene à l'A.G. de Dexia

bruno buchet.jpgBruno Buchet, bourgmestre de Viroinval, fut le premier à tarabuster la tête de Dexia, lors de l'A.G. de la banque, mercredi dernier. Sans rien obtenir pour la Palestine.

Après la présentation des chiffres, statistiques et espoirs de la direction de Dexia, voici que l'on propose aux actionnaires de poser leurs questions au conseil d'administration.

Parmi les membres de l'assemblée générale, un mayeur se lève, du fond de son Entre-Sambre-et-Meuse. Bruno Buchet, représentant de Viroinval,


actionnaire public de Dexia, saisit le micro en premier et entame le débat relatif à la colonisation de la Palestine par Israël. Dexia, via des participations et une filiale israéliennes, soutient des projets de colonies dans cette zone de conflit.

L'an dernier, les sympathisants de la Palestine avaient obtenu un engagement de la banque, qui avait promis de stopper ses investissements dans ce cadre. Seuls les en-cours, scellés par des contrats, allaient être poursuivis à leur terme.

Ce qui inquiète encore le mayeur de Viroinval et d'autres membres de la plateforme de soutien à la Palestine ? Jérusalem, où Dexia poursuivrait ses investissements. « Quand vous dites que Dexia se désinvestit des colonies, cela concerne-t-il Jérusalem-est ? » Jean-Luc Dehaene balbutie, interroge M. Mariani, le président de son comité de direction, semble dire que Jérusalem-est n'existe pas... puis se reprend, insinue que l'arrêt du financement des colonies concerne aussi la ville.

« Est-ce que vous le confirmez ? »« Je le confirmerai », répond-il, puis corrige en un « Je ne sais pas, on va vérifier ». « C'est un peu étonnant de la part d'un dirigeant qui se dit attentif à l'éthique, clame Bruno Buchet, qui nous a relaté ce dialogue. Il a montré qu'il était peu au courant par rapport à cette question ». Ce qu'a surtout retenu le Viroinvalois, c'est la condescendance de l'ancien premier ministre : « Je suis resté poli et correct, même si j'ai montré mon agacement à un moment. Mais lui s'est montré irrespectueux des actionnaires qui lui posaient des questions. Si son côté bulldozer lui sert dans certains cas, ici, il est particulièrement déplacé.

Je vois que Dexia vend une aile en Espagne, se désinvestit d'autres partenaires, mais ne sait pas serrer la vis en Israël ».

Durant son intervention, Bruno Buchet a évoqué l'existence d'investissements postérieurs à l'engagement de ne plus investir dans des colonies. « Si vous avez des informations précises, et des preuves, il faut nous les transmettre, ce sera examiné », s'est contenté de répondre Jean-Luc Dehaene. Un membre de la Plate-forme Dexia lui proposera de faire entrer des représentants d'une organisation « Who profits ? », qui possèdent toutes les indications en ce sens. « Seulement s'ils sont actionnaires », a balayé le président.

 

21:55 Écrit par nouvelles dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.