robert1943 robert1943 robert1943

23/07/2010

Interview de Mme José-Marie Sturbois-Wauters

cata minière couleurs.jpgYvon Sturbois, mon mari, était un rescapé de la catastrophe au charbonnage de Mariemont-Bascoup à Trazegnies le 10 mai 1950. Il a vu ses 37 camarades tués sur le coup de grisou qui envahissait l'étage 570. Deux amis mouraient plus tard à l'hôpital. Parmi les victimes se trouvait également son frère Georges.

Yvon avait 15 ans au moment de l'accident, il avait des séquelles sur tout le corps, surtout à la tête. Mais l'angoisse causée par l'accident l'habita toute sa vie.
Elle était la cause de cauchemars et de beaucoup de nuits blanches. Aujourd'hui, on donne une assistance psychologique aux victimes survivantes pour les accompagner et apprendre à gérer ce traumatisme. Lui, il était livré à lui-même. Il était aussi très jeune quand il a vécu ce drame.

Physiquement, il a eu aussi beaucoup de séquelles; ainsi, il était au sanatorium quand je l'ai connu. Je visitais mon père qui y était soigné. Ainsi, on a fait connaissance. Je suis Bruxelloise. Nous nous sommes mariés le 7 juillet 1956. Il avait alors 21 ans.  Dans la famille Sturbois, il y avait 16 enfants, dont 11 ont survécu, 9 garçons et 2 filles. La photo de mes beaux-parents se trouve toujours dans mon salon. A un certain moment, tous les frères travaillaient au charbonnage. Yvon et moi, nous avons eu 6 enfants. Yvon est retourné travailler à la mine, mais seulement à la surface.

Après la fermeture de la mine, il a connu le chômage, puis il a été engagé à la commune. On lui donnait du travail au cimetière, ce qu'il ne lui fallait pas. Le lieu du monument et les tombes de son frère et de ses amis était devenu son lieu de travail.

Les souvenirs du passé revenaient le hanter. La peur l'envahissait de nouveau. Il a dû arrêter ce travail. Ainsi, toute sa vie a été marquée par cette catastrophe.
Il est décédé il y a deux ans, le  2 décembre 2007, suite à une thrombose à la tête. Il avait 73 ans. 

Interwiev réalisée par Marie-Louise de Roeck

10:45 Écrit par nouvelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sturbois yvon |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.