robert1943 robert1943 robert1943

Nouvelles n° 123 ( 1 ère partie)

France : Premier bilan du très contesté ministère de l’Identité nationale

hortefeux_t.1201075555

Déjà 18600 personnes expulsées de janvier à octobre. Ca fait 1860 personnes par mois, 62 personnes par
jour, 5 expulsés toutes les 2 heures...

Brice Hortefeux a défendu son très controversé ministère de l'Immigration, de l'Intégration et de l'Identité nationale, annonçant plusieurs actions, une nouvelle organisation et défendant à coups de statistiques son premier bilan.

Il a notamment annoncé être parvenu à 18.600 expulsions d'étrangers en situation irrégulière - le ministre emploie le terme "d'éloignements" - pour les dix premiers mois de 2007, un chiffre inférieur à l'objectif de 25.000 et au chiffre de 2006 (23.800).

Le ministre justifie cette baisse par l'insuffisance de résultats dans les cinq premiers mois de 2007, avant son arrivée, et par l'entrée de la Bulgarie et de la Roumanie dans l'Union, ce qui a régularisé de facto ses ressortissants.

Ce ministère voulu par Nicolas Sarkozy, premier du genre dans l'histoire du pays, est attaqué dans ses fondements par la gauche et par certains élus du centre, qui considèrent qu'évoquer "l'identité nationale" renvoie à une idéologie d'extrême-droite.

"Le peuple français s'est exprimé, il a tranché, il a validé cette initiative (...) L'identité nationale doit être comprise d'abord comme une boussole, propre à donner un cap. Il n'y a aucune agressivité envers quiconque", a assuré Brice Hortefeux.

Devant un parterre de chefs d'entreprises, de policiers et de diverses personnalités étrangères, il a aussi brandi deux documents portant sur des actions que son ministère va lancer.

Il s'agit de la carte "compétence et talents" destinée aux étrangers dotés d'aptitudes jugées "utiles" que la France veut accueillir, et d'un "passeport" symbolique, censé permettre aux étrangers de consigner "étape par étape" leur progression dans la connaissance du français, désormais obligatoire.

Concernant les expulsions d'étrangers illégaux, le ministre a confirmé qu'il s'agissait d'un des principaux objectifs de son ministère, mais a assuré qu'il n'avait encore fixé aucun objectif pour 2008.

Plusieurs organes de presse affirment au contraire que des objectifs très élevés ont déjà été fixés et que Nicolas Sarkozy a exigé de son ministre des résultats sur ce terrain qu'il juge crucial.

"Par principe, un étranger en situation irrégulière, sauf cas particulier, a vocation à retourner dans son pays d'origine", a réaffirmé le ministre.

Pour mettre en oeuvre "l'immigration choisie" voulue par l'Elysée, Brice Hortefeux a aussi confirmé qu'il allait recenser les métiers et les zones géographiques d'immigration jugées "prioritaires" par des discussions avec les branches professionnelles.

Il compte ouvrir aux immigrés "de travail" l'accès à 89 métiers nouveaux, ce qui portera l'ouverture à 150 métiers, soit 40 % du marché du travail, a-t-il dit.


Reuters


Les riverains de la sidérurgie sont inquiets.

Les commentaires sont fermés.