robert1943 robert1943 robert1943

30/05/2006

Nouvelles n° 103: le travail de nos élus

LE TRAVAIL DE NOS ELUS

 

                           La propreté

 

 Jamais il n’y a eu autant de moyens humains, machines sophistiquées ou encore de campagnes « grand nettoyage » pour tenter de donner un éclat à la ville. Pourtant la métropole est sâle, de plus en plus sâle comme ne semblait ne pas l’être le " Pays Noir"

(GIF).

J’identifierai les causes  sans priorités, car elles sont conjuguées et contribuent chacune à leur manière à ternir l’image de la ville.: l’industrie sidérurgique, certaines activités industrielles, chantiers, les incivilités, le manque de moyens et un certain laxisme des autorités. Pourtant les dispositions ne manquent pas contraindre les industriels à garantir un environnement propre dans et autour de leur activité.

Ce sont les conditions d’exploitation imposées à la délivrance des permis d’exploiter ainsi que  les normes  de rejets.

 

Contraindre au strict  respect de celles-ci sous peine de sanctions appliquées contribuera à mon sens à garantir un meilleur environnement.

 

Quant aux incivilités (jets de cannettes, de sacs  et autres encombrants) après la énième campagne de prévention, il serait temps d’agiter le bâton !

 

Dans une ville, la propreté renforce le sentiment de sécurité, allons donc aussi pour refaire des trottoirs,« garnir »  les vitrines des commerces abandonnés.

 

Jacques Coupez ( paru dans le Carolo service)

 


 

Pollution atmosphérique :

à qui profite le crime ?

 

 

En février dernier j’intervenais au conseil communal sur la qualité de l’air à Charleroi et donnais des informations notamment  en ce qui concerne les particules fines (PM10) pour lesquelles des dépassements importants des normes étaient mesurés à la station de Marchienne-au-Pont. Cette station est située au pied du pont enjambant la Sambre, dans un quartier habité, voisin d’établissements scolaires et d’un centre hospitalier.

 

Aujourd’hui, je me propose de vous dresser ci-joint, un récapitulatif pour le mois de mars.

 

On peut y voir :

  • qu’à Charleroi, la station de mesure au Boulevard Michel a enregistré 8 dépassements sur le mois

 

  • qu’à Marchienne, 19 dépassements ont été enregistrés avec des moyennes journalières allant du double à 3,5 fois les normes admissibles dont des pics à 4 fois supérieur

 

  • que du 1er janvier au 31 mars, soit 90 jours calendrier, il y a eu 62 jours de dépassement de la norme en émission de PM10 à Marchienne.

 

Cela démontre qu’il y a un réel problème technique de filtrage des émissions de poussières, et plus particulièrement à « l’agglomération de minerais » située le long de la route de Mons.

 

J’affirme qu’il est  techniquement possible de réduire les émissions aux normes européennes en vigueur, d’autres sidérurgistes s’y conforment.

 

Pour rappel, en ce qui concerne les PM10, l’Europe impose une limite de 50 µgr/m³ d’air et admet 35 dépassements/an. En 2007 la norme sera plus sévère avec 20µgr/m³ d’air et 7 dépassements annuels.

 

Il faudra donc bien investir ! La période est d’ailleurs propice car les bénéfices sont plantureux !

 

Tout est donc question de volonté…..ou de profit, au détriment de la population !

 

 

Jacques Coupez

 


17:23 Écrit par nouvelles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.