robert1943 robert1943 robert1943

 La chasse aux communistes à Strasbourg

LA CHASSE AUX COMMUNISTES A STRASBOURG

Ce mercredi 25 janvier, l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) a adopté par 99 voix pour, 42 contre, et 12 abstentions, la motion de Göran Lindblad député suédois du Parti Populaire européen.

 

La résolution est dirigée :

1. «  Contre les régimes communistes totalitaires » sont nommés ainsi tous les pays socialistes.

« Les partis communistes ou post-communistes de ses Etats membres » à qui elle demande «  de réexaminer l’histoire du communisme et leur propre passé, à prendre clairement des distances par rapport aux crimes commis par les régimes communistes totalitaires “ (article 13).

 

2. Elle criminalise la lutte ouvrière contre les patrons en affirmant que “les crimes ont été justifiés au nom de la théorie de la lutte des classes et du principe de la dictature du prolétariat.” (article 3)

 

Cependant la droite et l’extrême droite de l’APCE n’ont obtenu qu’une demi victoire. Il leur fallait les 2/3 des voix pour que soient votées les recommandations incitant les pays membres à

organiser cette chasse aux sorcières (comme celle organisée par le sénateur Mac Carthy dans les années 50 aux Etats-Unis). Ils ne les ont pas obtenus!

 

Les recommandations conseillaient :

 

1. “D’organiser d’urgence un débat international sur les crimes commis par les régimes communistes totalitaires en vue de susciter de la compassion, de la compréhension et de la reconnaissance pour tous ceux qui ont été touchés par ces crimes. ”  (article 2).

2.Aux anciens pays socialistes “de lancer une campagne nationale de sensibilisation aux crimes commis au nom de l'idéologie communiste,   à réviser les manuels scolaires,  à introduire un jour commémoratif pour les victimes du communisme et à ouvrir des musées (anti-communistes)” (article 4.5).

3. « Demander au Comité des Ministres du Conseil de l’Europe de mettre en place une sorte de tribunal anti-communiste » (article 4.1.) et d’organiser  une “conférence internationale sur les crimes commis par les régimes communistes totalitaires avec la participation de représentants des gouvernements, des parlementaires, des universitaires, des experts et des ONG” (article 4.3.).

 

Mais, grâce à un large mouvement de protestation, ces recommandations n’ont pas passé la rampe de l’Assemblée. Une première série de signatures de résistants, intellectuels, artistes, syndicalistes, députés socialistes, de la Gauche Unie, des écolos et mêmes certains conservateurs de l’Europe entière, recueillis par l’initiative no2anticommunism.org, avait été remise au Président de l’APCE, Mr. René van der Linden, en même temps que des déclarations, résolutions et motions accompagnées de milliers de signatures provenant de toute l'Europe.

Les commentaires sont fermés.